• Armes chimiques en Syrie : à ce stade la ligne rouge fixée par Paris n’est pas franchie
    http://www.europe1.fr/international/armes-chimiques-en-syrie-a-ce-stade-la-ligne-rouge-fixee-par-paris-nest-pas-

    « On a des indications possibles d’utilisation du chlore mais nous n’avons pas de confirmation absolue », a indiqué vendredi la ministre des Armées. 

    La ministre française des Armées Florence Parly a estimé vendredi qu’en l’absence de « certitudes » sur des attaques chimiques présumées en Syrie, la ligne rouge fixée par le président Emmanuel Macron pour une éventuelle riposte française n’était pour l’heure pas franchie.

    « Pas de certitude ». « Pour l’instant faute de certitude sur ce qu’il s’est passé, sur les conséquences de ce qu’il s’est passé, on ne peut pas dire que nous en sommes là où vous le dites », a-t-elle répondu sur la radio France Inter alors qu’elle était interrogée sur la ligne rouge fixée par le chef de l’Etat.

    On ne peut pas dire que, pour le moment, ce soit massivement relayée par la presse française…

    À vrai dire, il a fallu que je cherche explicitement un site en « .fr » pour tomber dessus après l’avoir vu chez les habituels propagateurs de fake news RT et PressTV.

    Accusations d’attaques au chlore en Syrie : Florence Parly concède n’avoir ni preuve ni certitude — RT en français
    https://francais.rt.com/international/47972-attaques-chimiques-syrie-florence-parly-preuve-certitude

    Depuis le début de l’année, les Occidentaux accusent à nouveau Damas d’avoir mené des attaques chimiques contre des civils en zones rebelles syriennes. Mais, à défaut de preuves, la France ne peut avancer que des indications.
    […]
    Interrogée sur l’utilisation de chlore contre des civils syriens ce 9 février sur France Inter, Florence Parly a reconnu qu’elle ne disposait pas de preuves formelles. « On a des indications possibles d’utilisation du chlore mais nous n’avons pas de confirmation absolue et c’est donc ce travail de confirmation que nous sommes en train de faire, avec d’autres d’ailleurs, parce qu’évidemment, il faut que les faits soient établis », a-t-elle concédé, sans toutefois expliciter qui étaient ces « autres ».

    « On ne sait pas le dire avec certitude et c’est cela qu’il faut parvenir à établir », a-t-elle encore expliqué, reconnaissant ne pouvoir démontrer que la ligne rouge de l’utilisation d’armes chimiques posée par le président français avait été franchie. « Je crois qu’il faut garder les idées claires », a-t-elle jugé, en conclusion de son argumentation complexe.

    • " vrai dire, il a fallu que je cherche explicitement un site en « .fr » pour tomber dessus après l’avoir vu chez les habituels propagateurs de fake news RT et PressTV."

      Faut arrêter de gober la propagande des journaputes du Monde et les âneries du Deconnex. RT, c’est de la presse étrangère, c’est au moins aussi fiable que les torchons qui mentent à longueur de semaine, publient des faux sondages ou nous racontent que le pouvoir d’achat monte en France et que 20% des jeunes croient en la Terre plate.