• A qui profite le maintien de #Gaza au bord d’une catastrophe humanitaire ? | Agence Media #Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/03/07/a-qui-profite-le-maintien-de-gaza-au-bord-dune-catastrophe-huma

    Dans leur livre « La Condition de l’État unique », Ariella Azoulay et Adi Ophir essaient de répondre à la question : « Quel est l’intérêt d’#Israël à maintenir Gaza au bord de l’effondrement ? »

    Leur réponse demeure valable quinze ans plus tard : c’est de maintenir les Palestiniens perpétuellement au point de non retour, donnant ainsi la preuve de la victoire décisive d’Israël. Les Palestiniens ne peuvent pas considérer leurs existences comme une évidence légitime, car Israël peut prendre leurs vies n’importe quand. C’est la base du rapport de domination d’Israël sur les Palestiniens.

    Dans leur livre « La Condition de l’État unique », Ariella Azoulay et Adi Ophir essaient de répondre à la question : quel est l’intérêt a d’Israël à maintenir Gaza au bord de l’effondrement ?

    Mais si cette réponse est juste, elle n’est pourtant pas suffisante. Il y a aussi une réponse économique : Tant que Gaza demeure au bord de l’effondrement, les donateurs internationaux maintiennent le flux d’argent de l’aide humanitaire. Si la crise prenait fin et si le siège était levé, on peut être presque sûrs que les donateurs internationaux changeraient de type d’aide concentrerait à nouveau leur subsides au développement de l’économie gazaouie (comme cela s’est passé de 1994 à 2000, jusqu’au déclenchement de la Seconde Intifada).

    Ce type d’aide entrerait vraisemblablement en concurrence avec certaines branches des sociétés israéliennes et menacerait donc l’#économie israélienne. Maintenir Gaza au bord de l’effondrement assujettit l’arrivée de l’argent de l’aide humanitaire internationale exactement là où il sert les intérêts d’Israël.