• Une étude de l’université de York révèle que « La compassion a aidé les Néandertaliens à survivre ».

    https://www.york.ac.uk/news-and-events/news/2018/research/neanderthals-compassion-york

    L’étude, menée par l’Université de York, révèle que les soins de santé néandertaliens étaient non calculés et très efficaces - ce qui remet en question nos notions selon lesquelles ils étaient brutaux par rapport aux humains modernes.

    Personnellement, je ne croyais plus depuis longtemps que Neandertal était une brute épaisse. J’avais déjà vu quelque part qu’il existait de l’entraide chez Homo Sapiens ; pourquoi pas chez Neandertal ?

    En effet, Penny Spikins, maître de conférences en archéologie de l’origine humaine à l’Université de York a déclaré qu’
    « ils se souciaient sincèrement de leurs pairs, peu importe le niveau de maladie ou de blessure, plutôt que d’aider les autres par intérêt personnel. »

    L’article poursuit en évoquant que la plupart des archéologues ont eu connaissance d’une blessure grave, avec des pathologies mettant en évidence des blessures handicapantes et des conditions de vie dans des état de dépendance. Dans certains cas, les blessures se sont produites bien avant la mort et auraient nécessité une surveillance, un massage, une gestion de la fièvre et des soins d’hygiène, selon l’étude.

    L’analyse d’un homme âgé d’environ 25-40 ans au moment du décès a révélé une liste importante de problèmes de santé, y compris une maladie dégénérative de la colonne vertébrale et des épaules. Son état aurait fait grandement diminuer sa force au cours des 12 derniers mois de la vie et a sévèrement restreint sa capacité à participer au activités du groupe. Pourtant, les auteurs de l’étude affirment qu’il en est resté membre puisque ses restes articulés ont ensuite été soigneusement enterrés.

    Ainsi selon le Dr Spikins "la signification sociale du modèle des soins de santé plus large a été négligée et les interprétations d’une réponse limitée ou calculée quant aux soins de santé ont été influencées par les préjugés sur les Néandertaliens comme étant « différents » et même brutaux. Cependant, un examen détaillé de cette théorie dans son contexte social et culturel révèle une image différente.

    « La similitude entre les soins de santé néandertaliens et ceux des périodes postérieures a des implications importantes. Nous soutenons que les soins de santé organisés, bien informés et bienveillants ne sont pas uniques à notre espèce, mais qu’ils ont plutôt une longue histoire évolutive. »


    Neanderthals were genuinely caring of their peers. Pic credit : Allan Henderson

    #préhistoire #Néandertal #santé #Université_de_York #Spikins
    L’étude a été partiellement soutenue par la Fondation John Templeton et publiée en la revue World Archaeology