lundimatin

lundimatin paraît toutes les semaines.

    • Enfin, l’arrêt « officiel » des opérations s’accompagne d’un chantage de la préfète et du gouvernement. C’était attendu, puisque l’un des intérêt de cette opération du point de vue de l’Etat était justement de mettre le couteau sous la gorge des zadistes non-encore expulsés. En gros, les zadistes ont jusqu’au 23 avril pour remplir un formulaire « simplifié » - il ne s’agit plus que d’une feuille A4 - demandant (individuellement bien sûr, et selon les critères préalablement définis) à voir leur situation régularisée. En somme : « si vous campez sur vos positions, si vous ne remplissez pas ce p*** de formulaire, on va revenir ! » Chantage doublé d’une menace d’interdiction de la manifestation prévue dimanche sur la zone. Chantage triplé d’une menace de détruire immédiatement tout ce qui sera reconstruit.

      La ParisienneLibérée

      #ZAD #NDDL Après avoir plongé la zone dans un épais brouillard de lacrymos toxiques, après l’avoir noyée sous une pluie de grenades explosives, après avoir envoyé des blindés équipés de mitrailleuses, l’État propose aux zadistes un formulaire simplifié. Un formulaire simplifié.

      https://twitter.com/laparisiennelib/status/984760244676059136/photo/1