• Tu as raison @aude_v . Si je me souviens bien le prix du travail correspond au coût de sa réproduction . C’est le principe de l’affaire decouvert il y a ca. 150 ans par un certain Karl ;-)

      Comme toutes les statistiques et découvertes d’une science économique sérieuse c’est vrai en principe et ne dit rien sur un cas précis ou une courte époque

      Pour nous il est surtout intéressant de savoir ce qui se passe entre le moment quand des immigrés arrivent dans leur nouveau pays et le moment quand leur situation sociale et leurs revenus arrivent au même niveau que ceux de la population « autochtone ». C’est un processus qui dure plusieurs générations, si tout va bien. Il faut le gérer afin de limiter le nombre de victimes et pour empêcher que ce soit un processus qui tire tout le monde vers le bas.

      C’est malheureusement ce qui est arrive aux immigrés et réfuigiés depuis les années 1960. La concurrence capitaliste et la transformation libérale des 40 annés passées ont jeté dans l’abîme du désespoir les populations dont les enfants n’ont pas accès aux grandes écoles, universités internationales et formations poussées dans les métiers technologiques. Nous venons d’assister à l’exécution de la dernière victime de cette transformation.

      https://seenthis.net/messages/721513

      Une des mesures qui s’imposent sont des lois contre le dumping social et le travail au noir. Malheureusement l’UE a été concue pour établir la concurrence à tous les niveaux et nous impose de règles qui rendent difficile une gestion du processus d’immigration dans l’intérêt des gens simples. Pire encore je ne vois aucun parti politique qui soit capable d’imposer des mesures allant dans ce sens.

      Pour nous défendre et pour créer un terrain d’acceuil où les migrants pourront rejoindre notre combar plutôt que de se laisser utiliser contre nous, il faut qu’on s’organise et qu’on se batte ensemble avec nos collègues et nos syndicats

      #migration #travail #syndicalisme #économie

    • C’est pour ça que les ambiguïtés (au mieux) des partis de gauche sur ce sujet sont inquiétantes, elles nous font oublier l’UE, Bolkestein et Macron comme les principales forces qui s’attellent à faire baisser les rémunérations. Si on perd de vue l’ennemi, on ne gagne pas la guerre !

      Rien que le regroupement familial produit l’alignement des besoins entre travailleurs/ses de différentes origines, pas besoin de générations...