• Malaisie : l’homosexualité au cœur du débat public - Asialyst
    https://asialyst.com/fr/2018/09/10/malaisie-homosexualite-au-coeur-debat-public

    Se fondant sur une loi coloniale de 1826 interdisant tout acte « contre-nature », le gouvernement malaisien, appuyé par les franges conservatrices de nombreux partis politiques, rejette et stigmatise toute avancée sur le droit des LGBT.

    Contre à toute attente, la victoire historique du Pakatan Harapan en mai 2018 n’a rien arrangé, bien au contraire. Le sujet s’invite désormais sur la place publique, dans un climat d’homophobie extrême déclenché par deux événements récents. Au début du mois de juillet de cette année, Numan Afifi Saadan a été contraint de démissionner après plusieurs jours de polémique. En cause, l’activisme du porte-parole du ministre de la Jeunesse et des Sports, en faveur de l’égalité des droits. Une cause qui l’a conduit à organiser un « jour des fiertés » (Pride Day) en 2017. Colère entre ministères. En représailles, le ministre des Affaires religieuses, fait retirer deux portraits de militants LGBT, dont l’un arborant le drapeau arc-en-ciel, lors d’une exposition photo. Très critiqué tant par l’opposition conservatrice de la United Malay National Organisation (UMNO) et du Parti islamique pan-malaisien (PAS), que par les défenseurs des droit de l’homme, le gouvernement essaye de limiter la polémique en multipliant les déclarations maladroites et stigmatisantes. La vice-première ministre Wan Azizah Ismail allant jusqu’à marteler qu’il est « haram » (« interdit ») pour un musulman de soutenir la cause LGBT.

    Cette surenchère homophobe répond à une stratégie politique. En se faisant les gardiens de la moralité, l’UMNO et le PAS cherchent à se positionner comme les garants de l’Islam, et donc de l’identité malaise. De même, le débat sur les droits LGBT permet au PAS de détourner l’opinion publique d’un autre débat, celui du mariage infantile. En effet, au début de l’été, une polémique a éclaté autour de l’union d’une fillette de 11 ans avec un agriculteur de 41 ans. Le mariage ayant eu lieu dans le Kelantan, un État dirigé par le PAS, son vice-président a réagi en pointant que contrairement à l’homosexualité, se marier avec une enfant n’était pas contraire à l’Islam.

    #Malaisie #homophobie