• (1) « Mon pays fabrique des #armes » et ce n’est pas anodin - Libération
    https://www.liberation.fr/planete/2018/10/23/mon-pays-fabrique-des-armes-et-ce-n-est-pas-anodin_1687027

    Jean-Charles Larsonneur, député LREM membre de la commission de la #défense, avoue à la journaliste qu’il le regarde « pour la première fois » et se trouve bien en peine de dire ce qui est vendu à l’Arabie Saoudite, gros client de la France. Hors caméra, mais toujours équipé d’un micro, le même élu résume parfaitement le piège dans laquelle Paris s’est enfermé : « Si on n’a plus d’exportations, on n’a plus d’industrie de la défense, donc on perd notre #souveraineté en termes d’outil #militaire. »

    La quête de cette autonomie stratégique justifie donc de vendre à des Etats qui ne sont pas des démocraties (par exemple l’Egypte), voire qui sont soupçonnés de crimes de guerre (comme l’Arabie Saoudite au Yémen). La position française, répétée en boucle par la ministre des Armées, Florence Parly, reste constante : les ventes d’armes sont « extrêmement encadrées », « font l’objet d’une évaluation précise qui prend en compte […] la nature des matériels exportés, le respect des droits de l’homme, la préservation de la paix et de la stabilité régionale ». Cette ligne, qui n’était pas celle d’Emmanuel Macron au début de sa campagne, divise au sein même de l’appareil d’Etat, comme le rappelle le film au terme de son exposé sans révélation mais exhaustif des enjeux entourant ce « vice #business ».