• En ce moment j’écoute beaucoup de videos dur ThinkerView. Je viens d’écouté celle ci qui présente un idéologue tendance extrème-centriste marcheur fonceur dans le mur. Laurent Alexandre : Intelligence artificielle [EN DIRECT] - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=QS951xiGGvI

    On retrouve entre autre une naturalisation des inégalités sociales digne du XIXeme, une vision de l’intelligence (artificielle ou pas) bête comme des pieds macroniens, l’arrogance de sa caste, de son sexe, de sa stupidité...

    #know_your_ennemy

    • Oui, mais,"[Laurent Alexandre] n’est pas un connard imbu de sa personne et qui prend 5 000 € par conférence."
      (Ah bon ...)

      Laurent Alexandre, né le 10 juin 1960 à Paris, est un chirurgien-urologue français, auteur et chef d’entreprise.

      S’intéressant au mouvement transhumaniste et aux bouleversements que pourrait connaître l’humanité, conjointement aux progrès de la science dans le domaine de la biotechnologie, il intervient régulièrement dans les médias à ce sujet, par exemple dans la revue We demain1. Il est également chroniqueur au Huffington Post2,au journal Le Monde3,4, et dans le magazine L’Express5,6, où il tient une chronique hebdomadaire, « Demain sera vertigineux ».

      Compagnon de route de l’homme politique libéral Alain Madelin, il est aussi le fondateur du site web Doctissimo.

      #caca

    • Ah, il faut que j’aille écouter ça quand j’ai 5mn, j’ai un faible pour les abrutis fascinés par le mythe de « la singularité », le transhumanisme, et toutes ces conneries (j’ai pas encore écouté mais rien qu’à voir la gueule de l’image d’accroche de la vidéo je devrais pouvoir reconstituer son discours).

      Quand tu bosses depuis 20 ans dans la recherche en ia (je tiens aux minuscules pour le coup), les temps t’en mettent gros sur la patate...

      (Argl il est urologue ! Moi qui suis sujet aux calculs rénaux il faut que je fasse gaffe de pas tomber dans ses pattes !)

      Ah et puis shit : #peigne_cul (même si je les distribue trop facilement en ce moment, il faut que je me questionne)