• Il y a un souvenir incertain qui remonte sans cesse en ce moment. Ce sont les lois votées afin de faire rentrer dans le droit commun les possibilités offertes par l’état d’urgence. Il y a un certain nombre de règles relatives à la possibilité ou non de parler de certains actes commis par les pouvoirs régaliens. Ces règles dans mon souvenir permettent en toute légalité de contraindre quiconque à ne pas évoquer des opérations en cours et des actions passées. C’est un souvenir. Et je n’ai pas les éléments concrets à fournir. Mais quand j’en avais entendu causé, cela m’avait foutu les pétoches. Puisque c’est une façon de permettre l’arbitraire avec interdiction d’en parler.