• Dans les lycées, le grand tohu-bahut - Libération
    https://www.liberation.fr/france/2018/12/06/dans-les-lycees-le-grand-tohu-bahut_1696497

    « Il y a de réels facteurs d’inquiétude. Nous faisons face à des situations d’une extrême violence, comme nous n’en avons jamais connues au sein de l’Education nationale, s’alarme Gabriel Attal, secrétaire d’Etat en charge de la jeunesse auprès du ministre de l’Education, dans une interview à Libération. Jeudi matin, par exemple, un appel à la guérilla a été lancé sur les réseaux sociaux à Clermont-Ferrand. » A Vénissieux, près de Lyon, « des individus s’en sont pris physiquement à des personnels de l’Education nationale qu’ils ont poussés à terre et aspergés d’essence. Les limites du tolérable sont largement dépassées et nous appelons tout le monde à la responsabilité ».

    La situation est aussi très tendue à Toulouse, Lille ainsi qu’en région parisienne, dans les Yvelines, le Val-d’Oise et la Seine-Saint-Denis. A La Courneuve, « des individus cagoulés ont jeté jeudi matin des cocktails Molotov et des bouteilles de verre sur les CRS », raconte Gabriel Attal, qui ajoute qu’une cellule de crise a été activée depuis une semaine, en lien avec le ministère de l’Intérieur, pour « réagir au plus vite ». A Mantes-la-Jolie, 148 personnes ont ainsi été interpellées dans un seul et même lycée… Le commissaire de police a voulu « interrompre un processus incontrôlé », a-t-il déclaré à l’AFP.

    "la Fédération des parents d’élèves (FCPE) regrette que « le gouvernement n’ait pas réussi à stopper la spirale de la violence lycéenne. Depuis trois semaines, la situation devant les établissements n’a cessé de se dégrader, des lycéens se retrouvent en garde à vue, certains sont blessés voire hospitalisés ». La FCPE demande que des consignes soient données aux forces de l’ordre « pour que les lycéens puissent manifester en toute sécurité sans qu’aucun d’entre eux ne finisse à terre »."