• Rapport d’enquête « cadre de vie et sécurité » 2018 / L’enquête Cadre de vie et sécurité (CVS) / Interstats - Ministère de l’Intérieur
    https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/L-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-CVS/Rapport-d-enquete-cadre-de-vie-et-securite-2018

    L’enquête « Cadre de vie et sécurité » est conduite chaque année depuis 2007 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) et avec le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) depuis la création de ce dernier en 2014.

    Cette enquête nationale, dite de « victimation », a pour objectif d’évaluer et de décrire les infractions (vols ou tentatives, actes de vandalisme, escroqueries et arnaques, menaces et injures, violences physiques et sexuelles) dont sont victimes les ménages et les individus. Elle complète ainsi les données administratives sur les infractions enregistrées au quotidien par les services de police et de gendarmerie car les victimes ne déposent pas toujours plainte. L’enquête s’intéresse en outre aux opinions de l’ensemble de la population (victimes et non victimes) en matière de cadre de vie et de sécurité.

    Cette année pour la première fois, les premiers résultats de l’enquête sont présentés simultanément par l’ONDRP et le SSMSI dans leurs rapports annuels respectifs. Ces résultats sont également diffusés sur les espaces internet de chaque organisme.Des études thématiques issues de l’enquête sont publiées régulièrement par l’Insee, l’ONDRP, le SSMSI et différents organismes de recherche.

    L’objet du présent rapport est de présenter, de façon systématique, les réponses des ménages à toutes les questions qui leurs sont posées, dans chacun des domaines de la victimation couverts par l’enquête. Combien de victimes chaque année  ? Quelles sont leurs caractéristiques ? Que sait-on du déroulé des faits  ? Et de leurs auteurs  ? Dans quels espaces géographiques la victimation est-elle la plus importante  ? Et dans quelles catégories sociales  ?

    Ce travail est donc complémentaire des autres exploitations de l’enquête Cadre de vie et sécurité. Il ne prétend pas épuiser les problématiques qu’une enquête aussi riche permet d’éclairer, mais plutôt de poser des cadres, de proposer des réponses de premier niveau, et peut-être de suggérer des approfondissements.

    Il a été réalisé par Hélène Guedj, chargée d’études au SSMSI.