Reka

géographe cartographe information designer - rêveur utopiste et partageur de savoirs

  • Hadopi fait part de ses difficultés à contrer le piratage
    https://www.zebulon.fr/actualites/17799-hadopi-fait-part-de-ses-difficultes-a-contrer-le-piratage.html

    Pauvre #Hadopi !

    Des difficultés pour Hadopi dans sa lutte contre le piratage

    Hadopi ne fait pas vraiment peur aux pirates, et l’instance le reconnaît à demi-mot. Dans son dernier rapport publié le 22 janvier dernier, l’instance a publié sa cartographie des téléchargements illégaux. Et son constat sonne comme un aveu d’impuissance face au développement de ce procédé, de plus en plus sophistiqué.

    En effet, l’ensemble de ces sites de téléchargement illégal qui attaque les contenus protégés par droits d’auteur fonctionne de manière plus complexe, ce qui rend la tâche d’Hadopi de plus en plus difficile, voire impossible. L’institution ne fait plus peur, d’autant que le nombre de contraventions qu’elle a émises sont plutôt faibles.

    • D’autant que dans le cas présent Hadopi est l’artisane de son propre malheur, dans le sens où sans elle tant et tant de solutions de contournements n’auraient pas été nécessaires (et imaginées et produites), lesquelles solutions de contournement à la complexité croissante sont autant d’outils de plus en plus difficiles à contrer qui sont précisément à la disposition des vrais criminels et mafieux numériques. Mais ça quand on essayait de l’expliquer il y a une dizaine d’années, on passait pour des fanatiques, c’était tellement important pour cette cruche d’Albanel et ses sbires de passer en force une loi dictée par une petite clique rentière qui est toujours plus ou moins la même.

    • Oui, mais dans le même temps, on a la logique assez classique en matière de répression : on met en place des procédures de répression dont l’échec est prévisible, pendant qu’elles provoquent tout de même des effets (« imprévisibles ») réels et un durcissement du discours et des attitudes, éventuellement des effets d’intimidation pour des discours et des attitudes légitimes mais de plus en plus « borderline ». Et l’étape suivante est d’utiliser ce prévisible « échec » de la répression pour réclamer encore plus de moyens de répression.

      C’est un peu le même bazar sur la liberté d’expression de tous en ligne, qui « pose problème » depuis la fin des années 90, avec un empilement de lois, d’organismes de régulation/autorégulation, de « prises de conscience », etc., qui ont achevé d’obliger tout le monde à passer par les grandes plateformes marchandes (largement parce qu’assumer le risque financier lié à toutes ces lois est très problématique)… et on arrive soudain à ce que le sujet de préoccupation du Président, c’est l’« anonymat » en ligne, comme si c’était pas une vieille lune, justement, des années 1990, et qu’on avait une flopée de lois à ce sujet.

      Ici, clairement, la Hadopi communique sur ses « difficultés » pour réclamer, en dernier paragraphe, l’extension de ses prérogatives :
      https://www.zebulon.fr/actualites/17799-hadopi-fait-part-de-ses-difficultes-a-contrer-le-piratage.html

      Pauline Blassel, secrétaire générale de la Hadopi confie en effet : « Nous sommes assez désarmés face à ces nouveaux services », ajoutant : « Nous aimerions que l’on reconnaisse à la Hadopi un pouvoir de caractérisation de ces sites. C’est une hypocrisie que ces sites pirates puissent être accessibles et toujours pas fermés. Il nous faut informer les consommateurs, impliquer les intermédiaires et faciliter l’office du juge ».

    • @arno Admirable mélange donc d’incompétence et de voracité du pouvoir. Il est par ailleurs plus que probable que le gouvernement finisse par entendre la supplique de l’Hadopi, lui donne davantage de champ et par là-même augmente, cette fois de façon exponentielle, la puissance des solutions de contournement. Tous les mafieux du web doivent se frotter les mains et se lécher les babines d’anticipation.

    • Tiens je me demandais, que devient Kim Dotcom ? Apparemment ça va, il prend le petit-déj dans son domaine royal, insulte Mueller et Hillary Clinton, défend l’Iran et le Venezuela et prend sa douche (extraits de son fil twitter).