• Israël renoue avec le Tchad pour étendre son influence au Sahel
    1 février 2019 Par Fabien Offner
    https://www.mediapart.fr/journal/international/010219/israel-renoue-avec-le-tchad-pour-etendre-son-influence-au-sahel?onglet=ful

    Israël et le Tchad ont rétabli leurs relations diplomatiques, rompues en 1972. Pour Israël, c’est une nouvelle étape dans sa stratégie de rapprochement avec le monde musulman. De son côté, le président tchadien, dont l’autorité est menacée dans le nord du pays, y voit la possibilité de se doter de nouvelles technologies militaires.

    Après la visite du président tchadien Idriss Déby en Israël en novembre, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est rendu à N’Djamena le 20 janvier. Si l’événement est historique sur la forme, il s’agit avant tout d’une « consolidation de postures diplomatiques plutôt que d’une véritable rupture, explique Roland Marchal, chercheur au CNRS. Le Tchad n’a jamais spécialement aidé les Palestiniens et le temps où un rapprochement avec Israël pouvait compromettre les relations avec les grands donateurs du Golfe n’est plus, les Saoudiens et les Émiratis s’étant eux-mêmes rapprochés d’Israël ».

    Les enjeux sont néanmoins de taille des deux côtés. Pour Israël, s’appuyer sur le Tchad pourrait lui permettre de renouer des liens avec les autres membres du G5 Sahel et ainsi de grignoter de l’influence au sein de l’organisation de la coopération islamique et de l’ONU. « La présence de la Russie en République centrafricaine, en Libye, au Soudan et au Tchad pousse Israël à accélérer la cadence diplomatique sur le continent, avec le soutien des États-Unis », analyse Alhadji Bouba Nouhou, enseignant à l’université Bordeaux Montaigne et auteur de Israël et l’Afrique : une relation mouvementée (éditions Karthala, 2003).

    De l’autre côté, estime-t-il, « le soutien à la cause palestinienne s’est amoindri dans les chancelleries africaines. Certains pays ne pouvaient plus rester à l’écart d’Israël alors qu’ils ont besoin de soutien international, et Israël est perçu comme la clef de la porte de Washington ». Une source diplomatique tchadienne confirme que « pour les pays africains restés sur la position de la rupture, la reprise des relations avec Israël était en train de devenir, avec le temps, inévitable. Le Tchad l’a peut-être compris plus vite que les autres ». (...)

    #IsraelTchad