• Entre ruptures et continuités, la stratégie des #Etats-Unis depuis l’entrée de Trump à la Maison Blanche
    https://www.diploweb.com/La-strategie-des-Etats-Unis-depuis-l-entree-de-Donald-Trump-a-la-Maison-Bl

    Des facteurs qui déterminent la stratégie des États-Unis, l’état du rapport de force entre puissances est sans doute celui qui pèse le plus lourd. En ce sens, l’inflexion opérée sous Donald Trump commençait à se repérer avant lui. Et la stratégie pour un monde qui ne serait plus américain pourrait donc lui survivre, sous une forme certes moins inconvenante : un réalisme plus policé et plus méthodique, bien conscient des opportunités qu’offre la coopération comme des avantages que procure la réciprocité, un réalisme en somme soucieux de mesure sur le fond et moins abrupt sur la forme. En ce sens, si le sauvetage du #multilatéralisme n’est pas encore une mission impossible, l’optimisme de l’#internationalisme libéral s’est probablement éteint pour un temps. Attribuer toute la responsabilité d’un état accru du désordre mondial à l’Amérique de Donald Trump serait bien sûr une simplification erronée. Mais voir les États-Unis – qui ont soutenu pendant des décennies le développement d’un véritable réseau d’institutions internationales – prendre leur parti du #chaos et privilégier les relations bilatérales, c’est-à-dire la forme la plus ancienne des relations entre États, permet de mesurer l’ampleur de la #régression.