touti

permaculture web

  • Faire repousser ses #épluchures !

    Je n’ai pas de site sous la main ni de photos.
    Mais de mon expérience, chaque fois que j’ai pu, je replante mes épluchures. Ça ne demande pas beaucoup de place ni de temps et c’est drôle à observer.
    #enfants #mercredi
    Pour cela, inutile qu’il y ait de la terre autour des restes de légumes, mais il faut au moins un bout de racine, un trognon ou un bourgeon en forme.
    Par exemple cette année j’ai replanté directement un pied de blette sans racines après avoir prélevé ses feuilles parce que les bourgeons me semblaient joyeux. Elle croit doucement et à fait de nouvelles feuilles au centre.
    Une autre fois, j’ai pris un chou rouge ou blanc, faire juste attention à conserver au fur et à mesure de l’utilisation le trognon entier. Je suis furieuse de voir qu’on coupe les choux en tranchant la racine, c’est mal, on ne peut pas le replanter, il faut conserver le pied entier !
    Pour les poireaux, même chose, laissez se développer le bout blanc avec les radicelles dans l’eau avant de le replanter, ou sinon mangez les en chips !


    https://jejardinesurmonbalcon.wordpress.com/2015/01/24/comment-faire-repousser-un-poireau-avec-un-rebut

    #anti-gachis #rebut #recup

    • C’est ce qui m’a motivée à désormais effeuiller mes salades et les laisser le cul dans l’eau, idem pour le céleri branche, etc. En plus c’est super beau dans la cuisine. Astuce comme il faut quand même changer l’eau assez souvent (2 ou 3 jours maxi) j’utilise celle qui commence à fatiguer pour arroser les plantes en terre ! Hop !

    • Que moi je fais une offrande à la terre avec mes épluchures que je mets au compost pour nourrir les microorganismes qui feront pousser les légumes du jardin. C’est mon côté animiste. Quand je bois mon thé dehors, je verse le fond de ma tasse sur le sol comme offrande :)

    • Hé, vous connaissez le truc pour redonner de la vigueur à une salade défraichie avec des feuilles un peu flétries ? Trempez là dans l’eau tiède (max 30°) durant 20 minutes.
      @odilon et moi qui croyais que tu en faisais des pigments pour tes œuvres :)

    • Il faut dire que les poireaux de @vazi se promènent devant sa cuisine :)
      #Recette
      Choisir les radicelles quand ils sont bien longs et frais, au besoin stocker les bouts de poireau avec leurs racines au frigo dans un bocal fermé, comme le persil, la tête à l’envers. Certaines recettes gardent la tige mère, pourquoi pas, c’est plus sympa de garder l’effet de surprise en la coupant complètement à raz car personne ne devine ce que c’est une fois frit et on peut faire des formes en les entrecroisant. Laver les filaments en supprimant ceux qui ne sont pas assez blancs. Le principe est ensuite celui de la #tempura, la différence de température assure le croustillant. Il faut une cuillère à soupe de farine (riz ou froment) battue dans un peu d’eau glacée, y ajouter des glaçons au besoin. Dans une poêle chauffer 4cm d’huile à frire, tremper les filaments dans la préparation et disposer rapidement un à un les radicelles. Ils ne doivent pas se colorer de trop, 1 à 2 minutes suffisent, disposer sur une assiette avec du papier absorbant. Déguster dans la foulée en apéro.
      En ce moment, on fait beaucoup de repas falafels, avec les racines de poireaux frits c’est très bon.

      @colporteur les épluchures c’est pas du foutu, c’est souvent la partie la plus nutritive et vitale de la plante. La preuve est la possibilité de cette régénération !
      Ne pas manger la peau des légumes (après l’avoir bien rincé et frotté) est pour moi une stupidité moderne : carottes crues/cuites patates cuites ou navets avec la peau assurent les vitamines et (parait-il pour les patates) une bonne digestion.