MđŸ˜·NđŸ˜·LECTE đŸ€Ź

Fauteuse de merde 🐘 @Monolecte@framapiaf.org

  • Doctolib bouscule les professionnels de la #santĂ© | Alternatives Economiques
    ▻https://www.alternatives-economiques.fr//doctolib-bouscule-professionnels-de-sante/00089033

    Le modĂšle de Doctolib a pourtant dĂ©jĂ  convaincu 75 000 mĂ©decins. « Sur les 500 000 professionnels de santĂ©, dĂ©jĂ  15 % ont souscrit Ă  nos services, et en moyenne 3 000 nouveaux mĂ©decins s’y ajoutent chaque mois », prĂ©cise Julien Meraud, directeur produit et marketing de l’entreprise. La start-up propose Ă  ces derniers une plate-forme de prise de rendez-vous en ligne, oĂč les patients ont directement accĂšs aux agendas des professionnels de santĂ© et rĂ©servent eux-mĂȘmes les crĂ©neaux disponibles. Doctolib se charge mĂȘme de relancer les patients par SMS ou mail, avec la promesse de rĂ©duire les rendez-vous non honorĂ©s et les frais de secrĂ©tariat. Le tout pour 129 euros par mois facturĂ©s aux professionnels de santĂ©.

    • #publireportage #publicitĂ© #journalisme
      Le journaliste n’a pas fait son travail en ne dĂ©nonçant pas l’existence mĂȘme de doctolib, une plateforme privĂ© qui stocke des donnĂ©es confidentielles.

      Il trouve mĂȘme des excuses risibles qu’il met en dame blanche

      Ce secteur rĂ©pond Ă  des rĂšgles dĂ©ontologiques fortes qu’un acteur privĂ© innovant n’intĂšgre pas forcĂ©ment pleinement

      Mais oui, c’est ça, cette pauvre #start_up de doctolib est Ă  plaindre, elle est en fait trop moderne, si si bien entendu elle raconte ne rien comprendre aux donnĂ©es privĂ©es., c’est beau comme du Zuckerberg !

      En octobre dernier, des mĂ©decins attaquaient doctolib qui s’était largement servi dans leurs fichiers, mais pour des raisons concurrentielles :/ Encore des histoires de fric

      ▻https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/des-medecins-declarent-la-guerre-a-doctolib-3788729

      De la « vente forcĂ©e » selon des mĂ©decins

      Deux reproches sont plus particuliĂšrement faits Ă  la plateforme.

      Premier grief : les praticiens qui quittent Doctolib ont la surprise de toujours voir leurs noms y figurer. Ainsi, quand un patient les recherche, il les trouve mais est redirigĂ© vers un de leurs confrĂšres, qui lui a recours aux services de la plateforme. Pour Franck Chaumeil, il s’agit ni plus ni moins de « vente forcĂ©e ».
      Second grief : tous les mĂ©decins de France, c’est-Ă -dire ceux rĂ©pertoriĂ©s dans l’annuaire de l’Ordre de cette profession, figurent sur Doctolib. "Doctolib utilise l’Opendata pour pomper nos coordonnĂ©es, ce qui est lĂ©gal, s’agace Bertrand Legrand. Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est que tous les mĂ©decins de France n’ont pas consenti de maniĂšre explicite Ă  se retrouver dans ce qui est plus un annuaire qu’un agenda en ligne. C’est une grave violation du RGPD

      Sauf que les mĂ©decins n’ont pas d’ovaires, sous le prĂ©texte fallacieux qu’ils sont surbookĂ©s ils refilent les donnĂ©es de leurs patients sans leur accord explicite. Je le sais pour l’avoir vĂ©cu Ă  maintes reprisesmalgrĂ© ma demande de radiation de leurs fichiers. Il y a bien des syndicats de mĂ©decins mais jamais de syndicats pour ceux qui se font peler la laine sur le dos, ici les patient·es et des donnĂ©es confidentielles dont vont se repaitre les banques et les assureurs.

      Jacques Lucas, le responsable du Conseil de l’Ordre des mĂ©decins en charge, a tentĂ© de siffler la fin de la controverse dans un tweet : « Il serait en effet difficile de soutenir que le mĂ©decin qui s’abonne Ă  un service de prise de RDV en ligne le fait pour dĂ©tourner de la clientĂšle vers lui, alors mĂȘme que tous se disent surbookĂ©s. Il y a cependant une interrogation sur le rĂ©fĂ©rencement Google, en cours d’examen. » Du cĂŽtĂ© des mĂ©decins, la colĂšre s’est dissipĂ©e. « #Doctolib a mis en Ɠuvre un rĂ©fĂ©rencement plus respectueux de l’éthique professionnelle des mĂ©decins », a ainsi tweetĂ© le docteur Bertrand Legrand. Fin du #Doctolibgate pour moi !"

      #fichage_généralisé

    • Et comme ça m’ennerve vraiment, je cite les responsables du massacre, l#ordre_des_mĂ©decins lui mĂȘme. C’est un peu comme la vente des autoroutes entre le pouvoir et les marchands de pĂ©trole. Toi petit patient·e, tais-toi, les patrons qui t’auscultent dĂ©cident pour toi de refourguer tes donnĂ©es au numĂ©rique.

      « Nous sommes en relation avec les plates-formes de prise de rendez-vous en ligne et leur faisons des recommandations, confirme Jacques Lucas, vice-prĂ©sident du Conseil national de l’ordre des mĂ©decins et dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral au numĂ©rique. Et Doctolib se dĂ©veloppe parce que les professionnels de santĂ© y ont recours. »

    • Je colle les entreprises qui soutiennent Doctolib et essaierai d’en faire un retour

      Ses actionnaires historiques, l’organisme public #Bpifrance, les sociĂ©tĂ©s d’investissement françaises #Eurazeo et #Kernel et celle de capital-risque amĂ©ricaine #Accel, continuent Ă  la soutenir. Un autre s’est rĂ©cemment ajoutĂ© avec la levĂ©e de fonds de 150 millions d’euros de mars 2019 : le fonds d’investissement amĂ©ricain #General_Atlantic.

      #lobbying #santé #marché_des_données_de_santé

      –------
      General Atlantic
      Pas besoin de creuser beaucoup 


      Henri de Castries rejoint le fonds General Atlantic
      AprĂšs plusieurs mois consacrĂ©s Ă  la campagne Ă©lectorale de François Fillon, l’ancien patron d’AXA va rejoindre la sociĂ©tĂ© d’investissement amĂ©ricaine.

      


      À noter
      L’ancien patron d’AXA restera administrateur de HSBC et de NestlĂ©, et continuera de prĂ©sider l’Institut Montaigne.

      #assureurs #bigpharma #Groupe_Bilderberg