• Le #phallus et le néant

    Entretien avec #Sophie_ROBERT ; scénariste et réalisatrice du documentaire : « #Le_Phallus_et_le_Néant, à la découverte du vrai visage de la #psychanalyse ». Enquête sur les dérives de la psychanalyse et de ses praticiens éminents. Théorie sexuelle, discours sexistes et dogmatiques, une immersion au sein d’une corporation scellée.

    Pour écouter l’entretien :
    http://libradio.org/wp-content/uploads/2019/05/Sophie-Robert.5.mp3



    #sexisme #film #documentaire

    • Elle n’est pas en conflit avec les psychanalystes mais seulement avec les psychanalistes Freudo-Lacanien·nes. Elle dit ne pas avoir de problème avec les psychanaliste jungien·nes et d’autres tendances. Pour les entretiens avec ces freudo-lacanien·nes elle dit avoir pour projet de faire une série de docs, du coup on peu pas dire que ce sont des chutes, c’est plutot qu’il y a un angle d’approche différent - premier film sur l’autisme, second sur la misogynie...

    • @aude_v C’est monté au sécateur, la parole de chaque personne intervenante est tordue jusqu’à lui faire dire le contraire de ce qu’elle veut sans doute dire, et un tel montage est tellement grossier qu’il saute aux yeux (et aux oreilles). Les biais de cette fausse réalisatrice sont parfaitement transparents. J’avais écrit la chronique décryptage du premier, j’ai bien peur de ne pas avoir la force avec celui-là !

      @mad_meg Aude a raison, ce second film est fabriqué avec des chutes et ou des plans du premier. Elle n’a pas pu retourner pour ce second film, les psychanalystes interviewés par elle se sont sentis tellement trahies. Par ailleurs son approche avait été on ne peut plus anti éthique puisqu’elle s’était fait passer pour journaliste ce qu’elle n’est pas et qu’elle tournait un documentaire commandé par Arte qui a entièrement nié la chose.

    • J’irais quand même bien le voir pour me faire une idée. Sauf que... j’en ai marre de lire et d’écouter des merdes sexistes. Je ne sais donc pas trop quoi penser de la démarche de Sophie Robert parce que c’est peut-être une démarche trop militante (j’aime bien les militant·es mais je ne leur demande pas de m’informer à ce titre) mais c’est un sujet pas si bien traité que ça et il faut débusquer le sexisme partout où il se trouve.

    • @aude_v Bien sûr va voir le film. Et ne manque pas de nous en dire quelque chose par la suite. Personnellement je n’ai pas la force.

      Et quand tu écris :

      il faut débusquer le sexisme partout où il se trouve

      Bien d’accord, en revanche il me semble que cela ne rend service à aucune cause, fut-elle bonne et celle de la lutte contre le sexisme est évidemment une bonne cause, quand elle est défendue avec des moyens aussi intellectuellement malhonnêtes, je pense même que cela porte préjudice et corrompt la cause en question.