• Explosion d’une station d’hydrogène en Norvège : premiers résultats de l’enquête
    https://www.automobile-propre.com/explosion-dune-station-dhydrogene-en-norvege-premiers-resultats-d

    150 voitures à hydrogène seulement sont en circulation en Norvège. Il s’agit principalement de Toyota Mirai. Le réseau de distribution d’hydrogène étant quasi paralysé leurs propriétaires n’ont plus la possibilité de faire le plein.

    (...)

    Leurs premières constatations indiquent qu’une fuite dans le réservoir haute pression a provoqué la constitution d’un « nuage » d’hydrogène. Celui-ci s’est brusquement enflammé dans l’air, ce qui a provoqué une onde de choc. « Nous pouvons affirmer avec certitude que la fuite s’est produite dans le réservoir de stockage à haute pression et nous menons actuellement des recherches pour comprendre les mécanismes détaillés de la fuite ainsi que les causes de l’allumage », a déclaré Geirmund Vislie, vice-président de Gexcon. Actuellement les experts ne retiennent pas l’hypothèse d’une erreur humaine, d’un acte de vandalisme ou d’une action terroriste.

    (...)

    Comme tout combustible, l’hydrogène peut s’enflammer ou exploser en cas de fuite. Mais comme il s’agit de la plus petite des molécules gazeuses, les risques de fuites sont plus importants qu’avec n’importe quel autre gaz. Il est en effet difficile de rendre complètement étanche les réservoirs et tuyauteries contenant de l’hydrogène surtout lorsque celui-ci est comprimé à très haute pression : il peut s’échapper par des ouvertures microscopiques. Ainsi, mêmes les meilleurs réservoirs ne sont jamais complètement étanches : ceux des voitures à hydrogène peuvent se vider en quelques semaines, même quand le véhicule est à l’arrêt.

    (...)

    De plus, lorsque l’hydrogène est comprimé à très haute pression (ce qui est le cas dans les véhicules à hydrogène et les stations de distribution) et qu’une fuite a lieu, le gaz se détend fortement et il se produit ce qu’on appelle un effet Joule-Thompson inverse. L’hydrogène qui s’échappe s’échauffe, ce qui peut être suffisant pour qu’il s’enflamme spontanément.

    • Effet Joule-Thomson — Wikipédia
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Joule-Thomson

      L’effet Joule-Thomson est entièrement lié à la différence qui existe entre un gaz réel et un gaz idéal du point de vue des forces intermoléculaires, notamment l’attraction et la répulsion des forces de Van der Waals.

      Tandis qu’un gaz entre en expansion, la distance moyenne entre les molécules s’accroît. Du fait de l’attraction des forces intermoléculaires, l’expansion génère une augmentation de l’énergie potentielle des interactions microscopiques du gaz. Si l’on considère qu’il n’y a pas de travail extrait du processus et pas de chaleur transférée, la quantité totale d’énergie du gaz reste la même du fait de la conservation de l’énergie. L’augmentation d’énergie potentielle microscopique implique alors une diminution de l’énergie cinétique microscopique et de fait, de la température.

      Un second mécanisme qui s’oppose à celui-ci entre en jeu. Lors des collisions des atomes ou des molécules au sein d’un gaz, l’énergie cinétique est temporairement transformée en énergie potentielle (c’est la répulsion des forces intermoléculaires). Or une diminution de la densité du gaz (lors de l’expansion) entraîne une diminution du nombre de collisions par unité de temps, donc une diminution de l’énergie potentielle, ce qui du fait de la conservation de l’énergie entraîne une augmentation de l’énergie cinétique et donc de la température.

      Les trois seuls gaz pour lesquels le second mécanisme prédomine lors d’une détente adiabatique à pression atmosphérique sont le dihydrogène, le néon et l’hélium, dont les températures d’inversion de Joule-Thomson à pression atmosphérique sont d’environ 245 K (−18 °C), 200 K (−73 °C) et 40 K (−233 °C) respectivement.

    • Ici, je lis même que la température d’inversion de l’hydrogène est de -68°C, mais qu’il n’y pas réellement de refroidissement lors de la détente tant que la température n’est pas inférieure à -200°C,…

      #on_en_apprend_tous_les_jours
      #thermodynamique

      http://processs.free.fr/Pages/VersionMobile.php?page=2013


      Ah ! le #diagramme_enthalpique ! (ça, c’est un tag !!!)

      Quel que soit le vrai sujet de l’épreuve, le rituel taupin imposait au premier élève à qui l’on distribuait le sujet de Physique lors des écrits des concours d’accès aux grandes écoles de beugler un sonore #thermo !
      C’était au milieu des années 70, mais je ne vois pas de raisons pour lesquelles la tradition pourrait s’être perdue ;-)