• Les Ethiopiens d’Israël manifestent après le « meurtre » d’un des leurs par la police
    Par Le Figaro avec AFP Publié le 02/07/2019 à 21:57
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-ethiopiens-d-israel-manifestent-apres-le-meurtre-d-un-des-leurs-par-la-

    Des Israéliens d’origine éthiopienne manifestaient mardi leur colère après la mort d’un membre de leur communauté, tué par un policier qui n’était pas en service et dans des circonstances encore troubles.

    La mort dimanche soir de Solomon Teka, âgé de 18 ou 19 ans, a ravivé parmi les Ethiopiens d’Israël les accusations de racisme policier à son encontre. Depuis lundi soir, ces Israéliens manifestent à Kiryat Haim, près de Haïfa (nord), lieu où a été abattu Solomon Teka. Mardi, jour de son enterrement, la contestation a repris. La mort de Solomon Teka n’est rien d’autre qu’un « meurtre », a accusé sur les ondes de la radio israélienne Amir Teka, cousin de la victime. Les manifestants ont bloqué plusieurs routes et une quinzaine de carrefours, brûlant des pneus et attaquant parfois les véhicules qui tentaient de passer leurs barrages improvisés. Au moins 19 contestataires ont été interpellés, selon la police.

    « Nous devons faire tout notre possible pour nous assurer que la police cesse de tuer des gens à cause de leur couleur de peau », a déclaré à l’AFP l’un des manifestants, Mengisto, 26 ans. « Nous avons besoin d’obtenir des garanties de la part de l’Etat ou de la police que cela ne se reproduira plus », a-t-il exigé.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Israël : des manifestations dégénèrent après la mort d’un Israélien d’origine éthiopienne (VIDEOS)
    3 juil. 2019, 16:02
    https://francais.rt.com/international/63600-israel-manifestations-degenerent-apres-mort-israelien-origine-eth

    A la suite de la disparition de Solomon Tekah, probablement tué par un policier, la communauté éthiopienne d’Israël a manifesté sa colère. Différentes villes ont connu des affrontements au cours desquels manifestants et policiers ont été blessés. (...)
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=61&v=hjTyEsGgB6g

    #émeutesisraéliennes

    • Family of Ethiopian Israeli Shot Dead by Police Urges Halt to Protests

      Major Tel Aviv junction blocked in third day of unrest ■ Dozens of demonstrators arrested
      Yaniv Kubovich, Almog Ben Zikri, Josh Breiner , Bar Peleg, Noa Shpigel and Aaron Rabinowitz Jul 03, 2019 7:45 PM
      https://www.haaretz.com/police-brace-for-third-day-of-protests-over-shooting-of-ethiopian-israeli-t

      The family of an Ethiopian Israeli teen whose shooting death by an off-duty police officer sparked a wave of prortests across the country called Wednesday for demonstrations to be put on hold, as they enter their third day.

      A friend of the 18-year-old Solomon Teka’s family said his father asked for protests to halt until the seven days of Jewish mourning, known as shiva, are over.

      Although police warned earlier on Wednesday they would not allow roads blockages, demonstrators were attempting to disrupt traffic in a number of locations across Israel.

      https://www.youtube.com/watch?v=BVtTSNHLoz0

      Seven people who were trying to block a road south of Tel Aviv, were forcibly removed by police and detained. One protester has been arrested in the northern city of Kiryat Ata, where about 100 people have gathered and begun marching toward the Zevulun police station. Five more people were detained for attempting to block access to a police station in Yavne.

      Speaking at a meeting of ministers tasked with advancing the integration of the Ethiopian Israeli community Wednesday evening, Prime Minister Netanyahu called on lawmakers to “exert their influence” and stop the violence immediately. “The death of Solomon Teka is a big tragedy, but we cannot tolerate this violence,” he said.

      Public Security Minister Gilad Erdan said that police forces were bracing for heightened tensions after Tuesday night’s protest against police brutality and racism toward Jews of Ethiopian descent turned violent, with 136 arrests and 111 injured policemen. The arrests were for allegedly attacking policemen, vandalism, and gross disturbance of public order.

      One protester’s remand was extended until Friday, for allegedly setting a car on fire in Tel Aviv. Another protester’s remand has been extended until 8:00 P.M. Wednesday for attempting to run over a police officer. A 24-year-old was arrested in Ashdod after he was caught on video lighting a border policeman’s uniform on fire. Police identified him and arrested him Wednesday.

      Erdan also noted that police had information that some protesters were planning to arm themselves and try to shoot policemen during the upcoming protests.

      The police announced that it will not allow protesters to block main roads on Wednesday, after roads were blocked throughout Israel on Tuesday evening, causing mass traffic jams. Magen David Adom stated that in the protests the night before, beyond the 111 officers who were hurt, 26 protesters were also injured, nine passers-by, and one firefighter. MDA also said that seven of its ambulances and four emergency first-aid motorbikes were damaged by rock-throwers.

      Police employed means of riot control Tuesday, including tear gas and stun grenades, as protesters closed down main city arteries, burning tires and vandalizing cars. Public Security Minister Gilad Erdan told Army Radio that while he understands the frustration and suffering of tens of thousands, the police did what they had to do. Erdan also vowed that the violence would not recur, and that if necessary, police would defend themselves.

      People were incited through social media, he said, boosting the violence to levels previously unknown, such as the throwing of a firebomb at a police station. He reiterated intense regret and sorrow over Teka’s death but added that the incident is not representative of change in the Israeli police in recent years.

      Prime Minister Benjamin Netanyahu said Wednesday that the “Ethiopian community is dear to us,” however the state is not prepared to tolerate blocking of roads or violence “including firebombs thrown toward our forces, the burning of cars or any other civilian property. We are a law-abiding nation. We demand that everyone respect the law.”

      Netanyahu convened a committee of ministers Wednesday night to advance the integration of the Ethiopian community and discuss “excessive policing and the patterns of behavior toward of those of Ethiopian descent.” Netanyahu added, “we’ve already seen improvement in this area and it seems that we need to make many more improvements.”

      In the northern city of Kiryat Ata, over a thousand marched on the Zevulun police station and smoke grenades were thrown into the station. Around 200 demonstrators in Afula blocked traffic on one of the northern city’s main streets. Meanwhile, major roads in several cities, including Tel Aviv and Haifa, were blocked by demonstrators burning tires.

      President Reuven Rivlin called for restraint and dialogue: “The rage must not be expressed in violence,” he tweeted. “The handful who chose violence are not the face of the protest and must not become the face of the protest, which we very much understand.” Rivlin called for a meeting together with representatives of all the parties involved in public safety: “Only through open conversation, difficult as it is, can change be achieved.”

      On Monday the police said that Teka may have been hit by a bullet ricocheting off the ground.

    • Rage Against the Police: 13 Photos From Ethiopian Israelis’ Protest

      Escalating demonstrations over the death of 18-year-old Ethiopian Israeli teen Solomon Teka are entering the third day
      By Haaretz Jul 03, 2019
      https://www.haaretz.com/israel-news/MAGAZINE-in-photos-thousands-of-ethiopian-israelis-protest-police-brutality

      Israelis of Ethiopian origin are demonstrating throughout Israel following the death Sunday of 18-year old Solomon Teka, who was shot by police.

      Some of the protests quickly became violent when demonstrators blocked main roads and set on fire a car of a passerby who tried to drive through the blockade.

      A protester is throwing a scooter at a burning car during the Ethiopian Israeli protest in Tel Aviv. Credit : Tomer Appelbaum


      Protesters show photos of 18-year old Solomon Teka of Ethiopian descent, who died after he was shot by police, in Tel Aviv. Credit : Tomer Appelbaum

      A protester stands opposite to a policeman during the protest of Ethiopian Israelis, in Tel Aviv. Credit \ CORINNA KERN/ REUTERS

    • Nouvelle journée de manifestations après la mort d’un Israélien d’origine éthiopienne
      3 juillet 2019
      https://www.lavenir.net/cnt/dmf20190703_01354547/nouvelle-journee-de-manifestations-apres-la-mort-d-un-israelien-d-origine-e

      (Belga) Des manifestations ont eu lieu mercredi à Tel-Aviv et dans le nord d’Israël pour la troisième journée consécutive, après le décès d’un jeune Israélien d’origine éthiopienne, tué par un policier, la communauté éthiopienne dénonçant un crime raciste.
      Solomon Teka, âgé de 19 ans, a été tué dimanche soir par un policier qui n’était pas en service au moment des faits, à Kiryat Haim, une ville proche du port de Haïfa, dans le nord d’Israël. Des dizaines de policiers ont été déployés mercredi dans la ville de Kiryat Ata, non loin de Kiryat Haim. Des manifestants tentant de bloquer une route ont été dispersés par la police. Malgré des appels au calme lancés par les autorités, des jeunes se sont aussi à nouveau rassemblés à Tel-Aviv. Une centaine de personnes ont défié la police en bloquant une route avant d’être dispersées. En trois jours, 140 personnes ont été arrêtées et 111 policiers blessés par des jets de pierres, bouteilles et bombes incendiaires lors des manifestations dans le pays, selon un nouveau bilan de la police. Les embouteillages et les images de voitures en feu ont fait la une des médias. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président israélien Reuven Rivlin ont appelé au calme, tout en reconnaissant que les problèmes auxquels était confrontée la communauté israélo-éthiopienne devaient être traités. « La mort de Solomon Teka est une immense tragédie », a dit le Premier ministre. « Des leçons seront tirées. Mais une chose est claire : nous ne pouvons tolérer les violences que nous avons connues hier », a-t-il déclaré mercredi lors d’une réunion du comité ministériel sur l’intégration de la communauté éthiopienne. « Nous ne pouvons pas voir de routes bloquées, ni de cocktails Molotov, ni d’attaques contre des policiers, des citoyens et des propriétés privées », a-t-il ajouté. (...)

    • Les Israéliens éthiopiens s’interrogent : « Nos vies ont-elles moins de prix ? »
      Selon les manifestants, c’est un racisme systématique qui s’exprime derrière les violences policières répétées contre les jeunes noirs en Israël - et qui ont pu entraîner la mort
      Par Simona Weinglass 3 juillet 2019, 14:41
      https://fr.timesofisrael.com/les-israeliens-ethiopiens-sinterrogent-nos-vies-ont-elles-moins-de

      Pour ces jeunes Israéliens d’origine éthiopienne qui manifestent, mardi, pour dénoncer le meurtre d’un membre de leur communauté par un policier, ce n’est pas seulement l’expression d’une colère contre ce qu’ils considèrent comme un racisme systématique profondément ancré du côté des forces de l’ordre.

      C’est aussi un cri exprimant une frustration entraînée par des promesses de changement, maintes fois répétées et qui n’ont rien changé.

      Dans tout le pays, ce sont des milliers de manifestants issus de la communauté et leurs soutiens qui ont bloqué les routes pour faire part de leur fureur après la mort de Solomon Tekah, qui a été abattu cette semaine par un agent de police qui n’était pas en service à ce moment-là.
      (...)
      Une jeune femme d’une vingtaine d’années, vêtue d’une robe d’été et originaire de Ness Ziona, dans le centre d’Israël, confie : « Je suis complètement bouleversée. D’abord, on se dit : OK, c’est arrivé une fois mais ça n’arrivera plus. La fois suivante, on se dit : d’accord, peut-être qu’ils vont enfin régler ça ».

      « Mais quand ça devient systématique, alors là vous vous demandez si effectivement votre vie a moins de prix qu’une autre ? », lance-t-elle.

      « Ce jeune », ajoute-t-elle en évoquant Tekah, « ses parents lui ont donné tout ce qu’ils avaient. Ils l’ont élevé pendant toutes ces années. Et un jour, quelqu’un a décidé qu’il était autorisé à l’abattre ».

      Tekah est mort au cours d’une altercation survenue dimanche à Haïfa, dans le quartier Kiryat Haim.

      Un témoin de la fusillade aurait indiqué au département des enquêtes internes de la police, qui dépend du ministère de la Défense, que contrairement à ce qu’a pu affirmer le policier incriminé, ce dernier ne semblait pas être en danger quand il a ouvert le feu.

      L’agent a été brièvement placé en détention avant d’être assigné à domicile, attisant la colère au sein de la communauté.(...)