etraces

Le projet e-traces aborde le Web 2.0 dans le contexte de l’instauration progressive d’une société de la surveillance.

  • Canada : la banque Desjardins touchée par un vol de données massif, 2,9 millions de clients concernés
    https://cyberguerre.numerama.com/1495-canada-la-banque-desjardins-touchee-par-un-vol-de-donnees

    L’un des plus grands importants systèmes de caisses populaires du Canada, le Mouvement Desjardins, a fait l’objet d’une fuite de données sans précédent : 2,9 millions de clients ont été touchés. Des données sensibles, comme le numéro d’assistance sociale, ont par ailleurs été dérobées. Jamais l’établissement bancaire Desjardins n’avait subi une fuite de données aussi massive. Dans un billet publié sur son site, l’une des plus grandes coopératives d’épargne du Canada fait preuve de transparence à l’égard de ses (...)

    #BigData #hacking

    //c0.lestechnophiles.com/cyberguerre.numerama.com//content/uploads/sites/2/2019/06/storm-203461_1920.jpg

    • Toujours dans cette optique d’apaisement, la banque affirme n’avoir observé aucune augmentation de cas de fraudes impliquant les comptes touchés au cours des derniers mois.

      Et quelle autorité les force à dire la vérité ? Quand un compte est « piraté » et qu’un bonze sort 800 ou 1000$ d’un compte, Desjardins, comme les autres, s.empresse de remettre les sous pour que les croquants ne s’alarment pas. « Tout est sous contrôle. »

      Ce que l’article manque de préciser, c’est quand dans la lettre adressée aux clients potentiellement touchés par la fuite de donnée, la banque Desjardins trouve tout de même moyen de placer un « faites attention à ne pas divulguer vos informations personnelles », et prêche qu’il faut être « vigilant ». Vigilant de quoi ? De leurs employé.e.s ? Apparemment, l’institution ne tient pas à révéler les caractéristiques du fautif.