Davduf

Livres linéaires, documentaires interactifs, police partout, punk rock, #Linux, #webdoc, #nouvelles_narrations et filatures. Dernier opus : « New Moon » http://davduf.net/new-moon

  • Les écrits d’août d’Eymoutiers
    http://www.davduf.net/les-ecrits-d-aout-d-eymoutiers

    Une vingtaine d’auteures et d’auteurs invités, au coeur du Limousin et du Parc Naturel Régional de Millevaches. Parmi lesquels : Jérome Leroy, Eric Vuillard, Serge Quadruppani, Alain Damasio, Chantal Pelletier, Tito Topin, Hugues Pagan, Gilles Perrault, Frédéric Lordon, ou mézigue. Une présentation et un entretien avec chacun, entrecoupés de lectures d’extraits de son œuvre, avec éventuellement accompagnements musicaux et/ou projections. Temps forts de ces rencontres dont chaque jour sera (...) #Agenda

    / #Livres, Une

    • Je constate avec une certaine perplexité que nous sommes deux à avoir partagé ce billet. J’avais moi-même posté la même info une semaine plus tard, qui n’a, elle, été partagée par personne...

      Voilà qui me confirme (si cela était nécessaire) que les réseaux sociaux, qu’ils soient mainstream ou alternatifs, sont des mouroirs de l’échange et de la communication. On publie comme on se regarde dans un mirroir, on like ou partage comme on se salue distraitement de la tête en se croisant dans le couloir ou l’ascenseur... on ne lit pas ou plus vraiment, on ne suit plus les liens pour s’informer... on est juste présent ici, sur Twitter, Facebook ou Mastodon (ou qui sait quoi d’autre) pour se faire croire que l’on existe sur l’Internet.

      Point.

      Pourtant, dans un coin perdu du limousin (#Eymoutiers), des gens se sont fait chier à organiser des rencontres littéraires, avec un casting de la mort qui tue (consultez le programme), ont dépensé beaucoup d’énergie, mis en jeu beaucoup de passions et tout autant d’affects...

      On aurait pu penser et croire que tout ce que compte d’alternatif, d’indépendant et/ou de contestataire le Oueb, la Fédiverse ou les réseaux sociaux ait envie de donner un petit coup de pousse, faire circuler l’information, lancer des bouteilles à la mer au cas où quelqu’un⋅e passe par Eymoutiers cet été...

      Rien. Que nenni...

      “Il faut porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante” disait Nietzsche dans Ainsi parlait Zarathoustra (1885). Nous ne portons plus le chaos en nous, tout au plus le confort d’une contestation auto-proclamée. Nous n’enfantons plus d’étoiles dansantes, mais nous nous regardons le nombril pour ne pas voir que nous avons déjà perdu.

      https://seenthis.net/messages/796335
      https://ecrits-aout.fr