ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Je suis en train de savourer le petit bouquin de Vincent Bioulès, Allons au Musée Fabre, sorti en 2010 chez Méridianes :
    https://www.meridianes.fr/v-biouls---allons-au-muse-fabre

    Bioulès, c’est évidemment le peintre d’ici auquel le musée Fabre consacre sa grande exposition de l’été (j’y suis allé deux fois, je trouve l’expo vraiment réjouissante).

    Et ce petit livre de 62 pages, c’est pour l’essentiel une collection de commentaires courts sur une trentaine de tableaux du musée, que Bioulès visite depuis son enfance.

    Le vieux monsieur a une jolie plume à l’ancienne, avec de belles phrases et des considérations parfois définitives à l’encontre de ses contemporains, mais dans l’ensemble, je trouve que ça très agréable à lire. À l’écouter lors de l’inauguration, et en lisant les titres de ses toiles, je m’étais dit que le type était très drôle. Il est aussi très entier dans ses passions et ses opinions. Alors évidemment, c’est tout sauf chiant à lire.

    Dans un passage sur un dessin, il fait remarquer que les dessins anciens, à l’inverse des tableaux, semblent intemporels, et pourraient avoir été tracés de nos jours. Ça m’a fait sourire, parce que je me disais exactement ça, il y a quelques jours, en visitant le musée Atger avec ma grande, une belle collection de dessins anciens, avec notamment des dessins de Fragonard qui pourraient avoir été faits hier.

    Maintenant, quand on retournera à Fabre avec les enfants, je pourrai faire des commentaires inspirés et profonds, et comme ça j’aurai l’air moins inculte.