• L’esbroufe de la « compensation écologique »

    « Dans 80 % des cas, les mesures de compensation ne permettent pas d’éviter une perte de biodiversité. C’est ce que montre une étude
    scientifique menée sur 24 projets d’infrastructures en Occitanie et
    dans les Hauts-de-France.

    Est-il possible de concilier développement des constructions et
    préservation de la biodiversité ? La loi française est censée le
    garantir. Elle oblige, quand un projet détruit un milieu naturel, à ce
    qu’il y ait « compensation » sur un autre territoire. Mais dans 80 %
    des cas, l’objectif ne serait pas atteint.

    La destruction des milieux naturels serait supérieure au « gain » de
    biodiversité obtenu par la compensation.

    C’est ce que calcule une étude réalisée par des scientifiques du
    Muséum national d’histoire naturelle et d’AgroParisTech, tout juste
    parue dans le numéro de septembre de la revue Biological Conservation. Elle est intitulée « Biodiversity offsetting : Certainty of the net loss but uncertainty of the net gain », soit, en français, « 
    Biodiversité : certitude de la perte nette mais incertitude du gain
    net ».

    (…)

    https://reporterre.net/Grands-projets-destructeurs-l-esbroufe-de-la-compensation-ecologique