• Effondrement du secteur immobilier : La dette de Dubaï s’élève de plus en plus – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1516352

    Selon un rapport de Forbes, Dubaï souffre de l’effondrement du secteur immobilier, des bas prix du pétrole, des troubles géopolitiques et des tensions militaires dans la région du Golfe.

    Il y a deux semaines, les banques des Émirats arabes unis ont été soumises à la pression exercée par les États-Unis sur leurs relations avec de riches Iraniens et le financement d’un commerce interdit avec Téhéran.

    Les riches investisseurs saoudiens ont retiré d’énormes sommes d’argent des banques émiriennes et les ont transférées vers des centres financiers occidentaux à Londres, en Suisse et en Allemagne, de peur de les geler ou de les saisir par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, comme il l’avait fait avec les détenus du Ritz en Octobre 2017.

    Les riches du Qatar ont également retiré leurs investissements immobiliers et bancaires après le blocus contre Doha.

    Dans son rapport, Fitch a indiqué qu’une grande partie des 23 milliards de dollars de prêts aux entreprises publiques de Dubaï empruntés aux banques locales devrait être remboursée d’ici la fin de 2021.

    « La restructuration des prêts bancaires aux sociétés immobilières et sous-traitantes et à leurs secteurs connexes continue d’augmenter », a noté Fitch.

    Il s’attend également à une nouvelle structuration des emprunts bancaires et à l’aggravation des difficultés financières et des crises de liquidité au cours des 12 à 18 prochains mois dans le secteur bancaire.

    L’agence France presse AFP a également publié un article sur la crise immobilière qui sévit depuis 2014 à Dubaï. L’émirat du Golfe, avec ses tours scintillantes et ses îles artificielles, lutte pour sortir d’une crise de l’immobilier qui dure depuis cinq ans et expose au risque de faillite les petits acteurs d’un secteur qui a fait la réputation de la cité-Etat.

    Pour attirer les clients, les promoteurs cassent les prix et proposent des plans de financements très avantageux, tandis que les autorités offrent des incitations et une nouvelle réglementation pour relancer ce secteur vital.

    Seenthissiens, c’est le moment d’investir à Dubaï !!!

    Comme Sobha, des douzaines de promoteurs immobiliers locaux et internationaux proposent durant le salon des conditions de paiement sans précédent pour attirer des clients.

    Les acquéreurs doivent donner un acompte de 5% de la valeur d’un bien, contre 25% pendant la période de prospérité, avec la possibilité de payer le reste sur dix ans directement au promoteur, sans l’obligation de contracter un prêt bancaire.

    Les promoteurs proposent également de couvrir les frais d’enregistrement, qui s’élèvent à 4% de la valeur du bien immobilier.

    La propriété immobilière à Dubaï, qui a l’économie la plus diversifiée de la région du Golfe, est ouverte aux étrangers.

    #émirats