marielle

« vivere vuol dire essere partigiani » Antonio Gramsci

  • « Célia Sauvage analyse Ad Astra comme une reconfiguration de la masculinité blanche hégémonique. »
    https://www.genre-ecran.net/?Ad-Astra

    L’homme blanc vulnérable dans l’espace

    Ad Astra, le septième film de James Gray, explore de nouveau (cette fois-ci dans l’espace) les relations familiales, thème cher au cinéaste indépendant américain depuis son premier film, Little Odessa (1994). Roy McBride (Brad Pitt), brillant astronaute, est missionné pour retrouver son père, Clifford McBride (Tommy Lee Jones), autre héros de la NASA, porté disparu autour de Neptune au cours d’une mission d’exploration de la vie intelligente dans l’espace et déclaré mort depuis 16 ans. Des décharges d’énergie inexpliquées autour de l’ancienne station spatiale de Clifford McBride menacent la Terre. Au cours de son voyage, Roy questionne son propre détachement émotionnel, sa peur de l’abandon et sa relation avec un père qu’il n’a pas connu...