Articles repérés par Hervé Le Crosnier

Je prend ici des notes sur mes lectures. Les citations proviennent des articles cités.

  • Cette école de la Silicon Valley où les écrans sont bannis - Enfants - Télérama.fr
    https://www.telerama.fr/enfants/a-la-waldorf-school-ici,-pas-dordinateur-avant-la-quatrieme-ou-la-troisieme

    En Californie, l’école Waldorf, qui a banni les écrans de ses enseignements, voit affluer en majorité… les enfants de cadres de la Silicon Valley ! Clé de cet engouement : une pédagogie axée sur la relation humaine.

    Qu’il est loin le temps où le président Bill Clinton poussait les écoles américaines à s’équiper en écrans et à se convertir à l’ère technologique ! Depuis, de l’autre côté de l’Atlantique, l’utopie d’une éducation 100 % numérique s’est légèrement ternie, abîmée par l’absence d’améliorations incontestables des résultats scolaires et par les propres doutes de ses premiers supporteurs.

    Pourquoi bannir les écrans ?
    Ils ne sont tout simplement pas très utiles pour l’apprentissage. Les biologistes estiment qu’un être humain dispose de seize sens – les cinq communément admis, plus onze autres, dont l’équilibre et la représentation dans l’espace. Les enfants apprennent en les utilisant, c’est ainsi que leur cerveau peut intégrer de nouvelles données. Les écrans permettent d’écouter, de voir, de faire défiler des images… Mais c’est à peu près tout. C’est extrêmement limité en termes de sens mobilisés ! Et les interfaces des applications sont imaginées pour être le plus intuitives possible, pas pour éduquer le cerveau à fonctionner au maximum de ses capacités.

    Votre refus des écrans est-il le signe d’une prise de conscience générale aux États-Unis ?
    Nos méthodes d’enseignement suscitent beaucoup d’intérêt. De plus en plus de familles nous contactent. Et des écoles nous appellent pour prendre conseil ou s’inspirer de notre pédagogie. Mais nous sommes loin du consensus national ! Il y a encore beaucoup d’endroits où les parents tiennent absolument à ce que leurs enfants se mettent aux écrans le plus tôt possible. Cela peut se comprendre : pendant longtemps, la peur d’un « fossé numérique » leur a fait croire que le monde allait se diviser entre ceux qui maîtrisent les outils informatiques et ceux qui les subiront. Or, aujourd’hui, on se rend compte que la réalité est plus complexe. Ce n’est pas parce que vous mettez une tablette dans les mains de votre enfant de 5 ans qu’il sera un génie de l’informatique à l’âge adulte. Mais ce genre de message a été relayé par les entreprises informatiques, trop contentes de familiariser de très jeunes consommateurs à leurs produits, et par certains politiques, qui se jettent sur l’occasion pour diminuer la présence et le poids des enseignants, souvent syndiqués et politisés…

    #Education #Ecrans #Waldorf_school