touti

permaculture web

    • En ce moment je dessine sur les féminicides et j’utilise la compilation des féminicides rapportés par Libération. Il y a une quantité hallucinante de chasseurs parmis les féminicideurs. Beaucoup d’hommes tuent les femmes à main nu ou au couteau et il arrive que des hommes armés preferent une manière plus sadique tel ce millitaire de 21 ans qui executa sa compagne de 20 ans à la bar de fer. L’alcool rend les hommes violents encore plus violents. Le minimum serait que les biteux armés soient tous réévalués - premier signalement de violence = confiscation du permis et des armes et interdction de touché une goutte d’alcool. Deuxième signalement de violence on le deguise en sanglier et on le lache en foret, ce qui n’est absolument pas dangereux puisque les chasseurs ne boivent pas et font attention sur quoi ils tirent. .

    • cinq morts par arme à feu en trois semaines
      https://www.ladepeche.fr/2019/11/24/accidents-de-chasse-mortels-une-paradoxale-serie-noire,8559773.php

      Ariège, commune de Varilhes, samedi 26 octobre : la battue au sanglier vire au drame. Un homme de 70 ans, s’effondre, victime d’un tir - <em>a priori</em> à l’aveugle - d’un autre chasseur. Tarn, mercredi 6 novembre : un chasseur de 74 ans trouve la mort lors d’une autre battue au sanglier sur la commune de Souel, près de Cordes-sur-Ciel. Bouleversé, le tireur présumé tente de mettre fin à ses jours. Charente-Maritime, vendredi 15 novembre… Un retraité de 77 ans est mortellement touché alors qu’il cueille des champignons. Le tireur de 34 ans a cru qu’il y avait un sanglier dans le fourré. Vienne, vendredi 15 novembre : un homme de 61 ans meurt près de Poitiers lors d’une battue en ligne. Angle de tir de 30° non respecté, selon le procureur. Le lendemain, toujours dans la Vienne, une partie de chasse réunit un père, son fils de 16 ans et un ami de la famille, près de Loudun… Décharge accidentelle du fusil de l’adolescent : l’ami ne survivra pas à l’impact.