• Les Nations Unies doivent rendre publique la liste des entreprises qui collaborent avec la colonisation israélienne
    Nada Awad & Maha Abdullah – 19 novembre 2019 – Al-Shabaka – Traduction : Chronique de Palestine
    http://www.chroniquepalestine.com/nations-unies-doivent-rendre-publique-liste-entreprises-collabor

    Des centaines d’organisations palestiniennes, régionales et internationales ont appelé le Haut-Commissaire aux droits de l’homme – l’ancien et l’actuel – à rendre publique la base de données des Nations Unies sur les entreprises engagées dans des activités avec les colonies illégales israéliennes.

    Bien que la résolution du Conseil des droits de l’homme de 2016 appelait à la publication de la base de données lors de la 34ème session du Conseil des droits de l’homme en mars 2017, le Haut Commissaire de l’époque, Zeid Ra’ad Al-Hussein, a été incapable de l’appliquer – et l’actuelle Haut-Commissaire, Michelle Bachelet, continue à se dérober à cette responsabilité, malgré ses promesses répétées.

    Une fois publiée, la base de données constituerait un outil important pour dissuader les entreprises de violer les droits de l’homme, de commettre de graves violations du droit international humanitaire et des crimes internationalement reconnus, tout en permettant une transparence accrue des activités tirant profit des implantations coloniales et illégale d’Israël et y contribuant.

    L’ONU a récemment donné la priorité à la protection des droits de l’homme et des normes juridiques internationales dans le contexte des activités commerciales – mais pas en ce qui concerne la Palestine.

    Par exemple, en août 2019, le rapport de la Mission d’enquête internationale indépendante des Nations Unies sur le Myanmar , recensait plusieurs sociétés, y compris des sociétés étrangères, liées à l’armée du Myanmar et aux violations des droits de l’homme en cours. Le rapport découle des Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme des Nations Unies et de leur cadre de travail : « Protéger, respecter et remédier ».

    La base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans les colonies de peuplement israéliennes, qui serait mise à jour chaque année, aiderait à appliquer ces directives de l’ONU dans le contexte de l’occupation israélienne. (...)