martin dufresne

traducteur proféministe et humoriste irrévérent au Québec

  • CLYTEMNESTRE : Comme certaines propositions sur le transgenrisme se sont solidifiées en vérités admises de tous, il y en a une qui appelle une résistance vigoureuse : celle de qualifier de « cisgenre » l’identité des personnes non transgenres.

    La notion de « cisgenre » (ou « cis ») est décrit e comme existant dans la nature comme le contraire de l’identité transgenre ; les personnes qui ne sont pas trans sont censées incarner et professer cette identité.

    https://tradfem.wordpress.com/2020/03/23/personne-nest-%e2%80%89cis%e2%80%89

    Ce qui sous-tend ce préjugé est l’idée qu’il existe une chose appelée « identité de genre » - un sentiment intérieur d’être un homme, une femme ou quelque autre sexe - soit une identité que nous avons tous et toutes, qui est distincte de notre sexe biologique et qui peut s’aligner avec lui (« cis ») ou en différer (« trans »).(...)

     Aucune de ces idées ne correspond à un quelconque fait objectif ou scientifique.