ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Non mais en vrai, il est dans quel état, leur Boris ? Parce que s’il fait « de très grands progrès », c’est bien qu’il allait vraiment « très très mal ». Sinon je vois pas de quels progrès on parle.
    https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/11/01008-20200411LIVWWW00001-coronavirus-chine-confinement-france-coree-iran-m

    « Le Premier ministre continue de faire de très grands progrès », a affirmé samedi un porte-parole.

    C’est pas loin de la Pravda, la communication anglaise sur ce sujet. Le matin il entre à l’hôpital « pour des tests supplémentaires » (ah, rien de grave alors ?), l’après-midi il passe en soins intensifs « sur les conseils de l’équipe médicale » (ah, c’est juste une précaution alors ?), le lendemain on lui a donné de l’oxygène « mais sans machine pour l’aider » (comment ça, de l’oxygène ?), le lendemain « il a pu marcher un peu tout seul » (ah, parce qu’il pouvait plus marcher ?), et maintenant il fait « de très grands progrès » (mais c’est quoi « de très grands progrès » par rapport à « il a pu marcher tout seul » ?).

    C’est quoi l’annonce de demain ? Que – youpi – il a bougé une paupière quand on lui a pincé la main ? Que désormais il a l’air de reconnaître sa femme ? Ou bien qu’on le garde comme ça au frais dans le congélateur de la morgue, juste le temps qu’il se repose un peu ?

    • Boris Johnson est passé tout près de la mort, selon ses proches
      https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/boris-johnson-est-passe-tout-pres-de-la-mort-selon-ses-proches_446510

      « Le NHS (National Health Service, services de santé en Angleterre) m’a sauvé la vie ». Ce sont en ces termes que Boris Johnson a tenu à remercier les soignants après sa sortie de soins intensifs ce jeudi 9 avril, d’après La Press Association. « Je ne les remercierai jamais assez », a-t-il par ailleurs fait savoir, évoquant des soins « exemplaires ». Ses proches ont eu très peur pour Boris Johnson, qui serait passé très près de la mort selon eux, d’après Le Mail on Sunday. La publication rapporte que l’état de santé du futur papa était si grave que les ministres ont longuement prié pour lui.

      Oui, c’est vraiment triste : ce sont les tabloïds qui font le job.

    • Le Messie est vivant ! Oui en vérité il est vivant. (Mais c’est demain.)

      En fait, ce qui m’intéresse ici, c’est le fait que chaque jour on a donné les informations après coup. Mais chaque jour, en gros, c’était pas si grave. Pour en arriver à ce qu’aujourd’hui, on nous apprenne qu’« il est passé très près de la mort. »

      C’est cet aspect Pravda qui me choque (sans pour autant m’étonner).

    • C’est un peu le principe de « Tout va très bien », sauf que là où la chanson annonçait une mésaventure après l’autre en commençant par les plus légères, ici on te donne l’état du bonhomme à condition qu’il aille mieux dans le futur donc a posteriori. À ressortir quand il est question de communisme, de dictature et de #propagande.

    • Jean-Marc Sylvestre, Une petite douleur à l’épaule gauche
      https://www.amazon.fr/Une-petite-douleur-l%C3%A9paule-gauche/dp/2841146693

      Eté 2002. Tout commence par une petite douleur à l’épaule gauche. Le lendemain Jean-Marc Sylvestre est hospitalisé. Atteint d’une infection d’origine nosocomiale, due à un staphylocoque à tête dorée, il doit en outre subir une opération à cœœur ouvert. Trois mois de galère aux frontières de la mort. Quand ça arrive aux autres, on compatit. Quand ça vous arrive, on regarde la planète d’une façon différente. Jean-Marc Sylvestre fait le récit de cette épreuve, qui l’a changé profondément. Il a vécu l’hôpital de l’intérieur, il a découvert la compétence et le dévouement des personnels de santé - médecins, infirmières et aides-soignants