• Propaganda | Aārp

    « Propaganda », premier album composé l’été 2019, en pleines crises sociales. Très marqué par les injonctions politiques violentes qui se répercutent jusque dans les corps, il décide de les traiter avec son ironie propre. Aārp a en tête le livre Propaganda du spécialiste américain Edward Bernays, et tourne en dérision la malhonnêteté intellectuelle d’énoncés purement artificiels. Il en parsème les titre de ses morceaux, citant George Bush (« The ‘Axis of Evil’ » dont la ligne mélodique claire sur une trame dense, suggère Oneothrix Point Never), Margaret Thatcher (« There is no alternative »), mais aussi les oxymores cyniques de Monsanto (« Roundup, the herbicide that gets to the root of the problem ») ou Philip Morris (« Delivering a smoke-free future »).

    Pour incarner ces intentions, Aārp n’a pas recours aux bruits de manifestations ou d’explosions. Ses textures électroniques suffisent : matières organiques, frottements chromatiques, mélodies lumineuses… un lyrisme iridescent parfaitement à sa place chez InFiné. Aārp revendique sur cet album beaucoup de bricolages, une profusion de sons, des digressions maximalistes, n’aimant rien tant en musique que l’idée de mouvement, de vie, de sentiments débordants. Il a d’ailleurs mixé Propaganda lui-même, comme un tableau, laissant libre cours à son impressionnisme romantique. Il le clôt sur un message d’espoir, qui emprunte son titre à Saint-Just : « Les malheureux sont les puissances de la terre ». Citation qui se poursuit en affirmant : « ils ont le droit de parler en maîtres aux gouvernements qui les négligent. » Avec Propaganda, Aārp rend justice à l’urgence de l’époque avec une maestria luxuriante et maîtrisée.
    http://obviously.fr/portfolio/aarp-propaganda

    https://aarp.bandcamp.com/album/propaganda