vazy

L’espace d’un instant, et inversement.

  • LE LINGE CONTAMINE DU NUCLEAIRE

    Un projet de laverie industrielle destinée à traiter les vêtements contaminés des salariés du nucléaire a été déposé par la société Unitech (dont le siège est aux USA), à Joinville dans la Haute-Marne.
    Plus de 1000 t/an devraient y être traités. La Préfecture vient d’en autoriser la création. Sur le même site est également programmée une activité de décontamination de pièces de mécanique. Le tout sur une surface de plus de 2000 m2. Profitant du laxisme de la réglementation, l’exploitant considère dans son dossier soumis à enquête publique que ces activités à risque ne relèveraient que du statut d’une simple IPCE() soumise à autorisation, donc surveillée par la DREAL(), qui manque cruellement de compétences dans le domaine de la radioactivité. Jusqu’à présent, ces laveries fonctionnent dans les périmètres des INB() (EDF, Orano, Framatome, CEA...) et sont sous le contrôle de l’Autorité de Sureté Nucléaire. Mais les exploitants depuis un certain temps aimeraient bien externaliser cette activité.
    Des associations locales sont bien sûr mobilisées contre ce projet qui aura beaucoup d’impacts sur l’environnement. Outre les allers- retours de tous les sites nucléaires vers Joinville, cette usine consommera beaucoup d’eau et effectuera des rejets radioactifs et chimiques dans la Marne qui a, de plus, un bien faible débit à Joinville. Quelques élus y sont aussi opposés.
    La mobilisation prend de l’ampleur. Le front associatif et syndical contre Cigéo (composé entre autres de Greenpeace, du Réseau Sortir du Nucléaire, etc.) a décidé de s’opposer également à ce projet.
    La décision d’engager un recours en justice pour obtenir l’annulation de l’arrêté préfectoral a été prise.
    L’action doit être rapide car sur le terrain des travaux de génie civil ont déjà commencé.
    Pour cela un référé a été déposé dès le 22 juin, ainsi qu’un recours en annulation de l’arrêté préfectoral. L’exploitant est pressé... et voudrait sans doute mettre tout le monde devant le fait accompli !
    Dernière minute : L’audience du référé suspension contre l’autorisation d’Unitech aura lieu le vendredi 10 juillet à 14h au tribunal de Châlons-en-Champagne
    (
    ) ICPE : Installation Classée pour la Protection de l’Environnement
    () DREAL : Direction Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement () INB : Installations Nucléaires de Base
    SI VOUS SOUHAITEZ AIDER À FINANCER CE RECOURS CONTRE UNITECH, merci d’envoyer votre don :
    􏰀 par chèque à l’ordre du Collectif contre Unitech, à l’adresse suivante : Collectif contre Unitech, 1 rue Saint-Gilles, 52320 Gudmont-Villiers
    􏰀 par virement bancaire, contactez-nous à notre adresse mail : collectifcontreunitech@gmail.com
    Pour toute question, n’hésitez pas à nous écrire à
    contact@criirad.org
    Actualité Juin 2020
    Source : Criirad
    #nucléaire