• Ehpad de Beaulieu à Angoulême : Anticor en appelle à la justice

    Sud-Ouest le 03/07/2020

    La commission santé Anticor a adressé ce 23 juin un signalement à la procureure de la République d’Angoulême concernant le contrat partenariat public-privé de l’îlot Beaulieu.

    Par H. R.

    L’association anticorruption a adressé un signalement à la procureure le 23 juin à propos du partenariat public-privé pour la réaffectation de l’îlot de Beaulieu.

    Anticor, association anticorruption agréée par le ministère de la Justice pour l’exercice des droits de la partie civile, vient d’adresser un signalement à la procureure de la République concernant le partenariat public privé (PPP) pour la réaffectation de l’îlot Beaulieu du centre hospitalier d’Angoulême (CHA).

    Elle fait référence au dernier rapport de la Chambre régionale des comptes, du 27 septembre 2018, qui pointait notamment « son manque de clarté sur le régime de propriété », son opacité et son coût très élevé de plus de 42 M€ (lire « Sud Ouest » du 13 octobre 2018). Dans sa note de synthèse, la chambre régionale des comptes précisait que « le montage financier faisait craindre une augmentation du reste à charge des résidents ».

    Le directeur du CHA espérait à l’époque grâce à une équipe d’avocats spécialisés dans les PPP pouvoir à l’issue d’une renégociation gagner quelques centaines de milliers d’euros. Interrogé ce vendredi 3 juillet, il confirme que les avocats du CHA sont toujours mobilisés mais « n’ont pas concrètement avancé positivement ».

    Anticor, dans son communiqué, souhaite que « la justice puisse contrôler la totale régularité de contrat », dans un « contexte d’austérité devenue la règle, où nos services publics souffrent d’un sous-financement chronique », ajoute l’association Anticor santé.