Stéphane Bortzmeyer

Je suis un homme du siècle dernier, j’essaie de m’adapter, mais je n’en ai pas vraiment envie.

  • « 5G : 6 arguments pour un moratoire stratégique »

    « Peut-on avoir un débat stratégique sur la #5G ou doit-on se contenter des a priori pour ou contre ? La partie est-elle déjà jouée ou les États européens et leurs citoyens peuvent-ils recouvrer leur souveraineté dans cette affaire ? 6 arguments devraient être débattus séparément et à égalité d’importance : la santé, l’environnement, la souveraineté, les territoires, l’utilité sociale, la sécurité. »

    https://blogs.mediapart.fr/dominique-g-boullier/blog/160720/5g-6-arguments-pour-un-moratoire-strategique

    • Plutôt moins de bêtises que dans beaucoup de textes sur le sujet, surtout si on compare avec tous les délires lus sur la 5G. C’est bien argumenté et je suis d’accord avec lui sur l’approche, mais…

      [Déjà, la section sur la santé… Pourquoi demander de telles précautions pour la 5G et pas pour toutes les autres innovations ?]

      Le troll contre « le porno, YouTube et Netflix » est vraiment trop facile. Outre le jugement de valeur un peu réac (la télé, c’est mal), cela ignore l’extrême variété des contenus sur YouTube (du génial au consternant).

      L’idée « Ne peut-on pas avoir en même temps une discussion sur les contenus qui doivent être favorisés ? » est très dangereuse. Cela mène aux violations de la neutralité, et cela ouvre une discussion sans fin sur « vaut-il mieux diffuser des matches de foot ou des cours de philo ? ».

      Et l’analyse de cybersécurité est tout à fait erronée. Les failles sur les sites Web menant à la fuite de données personnelles n’ont rien à voir avec la techno de connexion (5G ou pas).

      Mais, surtout, l’appel à renforcer la sécurité est ambigu : cela peut mener également à la demande d’un réseau « civilisé » (N. Sarkozy), contrôlé étroitement. Des phrases comme « il faut désormais reprendre le contrôle complet du réseau et revoir totalement les instances de régulation ad hoc d’internet » font peur.

      Au passage, l’analyse de l’attaque de #Mirai contre #Dyn (« le fournisseur d’adresses de tout le quart Nord Est des Etats-Unis », ah, ah) est vraiment faite avec les pieds et comprend plusieurs erreurs graves (ou simplifications exagérées, si on veut être gentil). #DNS

      Et je critique ici car je ne vois pas comment commenter un article sur les blogs de Mediapart.