• La grande braderie des jeunes
    Comment des étudiant·es en Master ont été engagé·es en #alternance #contrat_d'apprentissage sans le savoir. Même si c’est pas facile de trouver un emploi, les temps sont durs ma bonne dame, l’ignorance est bien entretenue et les cadeaux du gouvernement ne sont pas pour elleux. J’espère que ce témoignage vous donnera quelques pistes pour différencier les deux types de contrat et vous éviter de tomber dans le piège.

    La période de confinement COVID a décalé l’ensemble des stages obligatoires qui devaient débuter fin mars, les étudiant·es en 4em année les ont donc terminés fin aout. Il reste peu de marge pour chercher un emploi d’un an en alternance pour septembre qui leur permettra de valider leur diplôme niveau7. Avec une économie en chute libre, les emplois se sont raréfiés, ajoutez à cela le manque de temps et le fait qu’en août il n’y a plus personne dans les boites.

    Formation et information données par leur école sont partielles, mais jusqu’en juillet, la même rengaine (envoyée par mail donc certifiée) est qu’il faut que chaque étudiant·e se trouve ce fameux « contrat de professionnalisation », qui leur sera payé 80% du SMIC.

    Le 24 aout (ils en ont mis du temps) le décret n° 2020-1085 est publié.
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042259606
    L’aide exceptionnelle allouée passe pour l’employeur à 8000€, qui s’ajoute au fait qu’il n’y a pas de charges patronales.

    Mais ce qui va jouer dans l’entourloupe, ce sont les organismes de formation qui se moquent bien de connaitre les conditions d’embauche pourvu que leur soit versé l’argent de la formation. Les étudiant·es qui ont la chance de trouver un emploi pour septembre perdent de facto leur statut qui passe à salarié en formation mais restent sous la tutelle de l’école (assurant cette formation qui sera payée par l’OPCO). L’école/centre de formation s’est bien gardée d’apprendre aux étudiant·es à lire un contrat ou à le négocier et nombreux encore sont celleux qui croient naïvement qu’illes vont percevoir 80% du SMIC.

    Lorsque l’étudiant·e a enfin dégoté une entreprise en faisant miroiter les aides qui le/la rendre attractive pour son futur employeur, la confusion va alors être entretenue entre contrat de professionnalisation et contrat d’apprentissage et le centre de formation va assurer pourtant que c’est équivalent, certainement pour ce qu’il perçoit mais pas pour les étudiant·es !

    Le simulateur (employeur/salarié) mis en ligne n’intègre pas de mises à jour (la blague) et propose apprentissage ou professionnalisation, avec des reports pas très clairs.
    https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/gc_5504/simulateur-employeur

    Mais bon, tel quel tu peux voir la différence, ainsi en apprentissage le/la salarié·e va coûter moins cher à l’employeur:162€/mois, dingue, c’est moins qu’un stagiaire ou qu’un·e prisonnière : 1,70€ de l’heure à raison de 35h x 3 semaines/mois x un an. Sauf que c’est la chute vertigineuse pour les étudiant·es, en apprentissage ils ne touchent plus que 53% du SMIC et non plus 80%, car tout se passe en circuit fermé entre le centre de formation, l’employeur et l’OPCO une fois que le gamin a dégoté son emploi.

    C’est donc la grande braderie, de 1200€/mois, les étudiant·es passent à une rémunération de 800€ et surtout sans le savoir.
    Bien évidemment, l’école ne les a pas formé·es aux négociations d’embauche, les temps sont durs ma bonne dame, baisse donc l’échine. La plupart n’ont rien signé, rien vu, débarque dans une ville où il leur faut un logement et imaginent toujours qu’ils auront 1200€ … 400€ de différence ce n’est pas rien, et si ils n’ont pas négocié avec l’employeur, il n’y a pas de retour possible. Un seul mot : renseignez-vous, négociez et battez-vous pour ce que vous valez, levez l’échine, car oui 4 années d’études c’est une valeur sur le marché du travail et vous devez vous faire respecter dès maintenant, pour votre futur et pour l’ensemble du salariat.

    De mon côté je suis furieuse contre la direction de l’école qui me dit que ma fille est majeure (je t’ai quand même payé ses études et tu es censé assumer tes responsabilités pour tout tes étudiant·es) et veut faire ensuite tout reposer sur son secrétariat voire le gouvernement ou le covid. Il en va pourtant de la valorisation de l’école et du bradage des étudiants, peine perdue. En tout cas, c’est certain que c’est un beau cadeau au patronat en ces temps si durs ma bonne dame, à peine 2€ de l’heure ! La destruction du contrat de professionnalisation au profit du contrat d’apprentissage est à l’œuvre sans que personne ne dise rien, car laissé au choix de l’employeur. Soldes et grande braderie à tous les étages et va donc ensuite te trouver un emploi correctement payé quand tu as 35 ans et que le marché est saturé de jeunes sous payés et d’employeurs qui embauchent gratos.

    On va pouvoir détester un peu plus les jeunes qui nous propagent déjà le covid avec leurs nécessités hormonales de se rencontrer et nous pique le taf. Mais quelle société de merde.

    –--------
    Des délais supplémentaires
    Info importante mais que nous avons eu trop tard, et ce n’est pas faute de l’avoir demandé, donc posez-vous un peu pour réfléchir et pas de précipitation même si l’école vous a toujours soutenu qu’il fallait une embauche dès septembre, c’est absolument faux.
    https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/plan-de-relance-apprentissage-entreprises-cfa-decouvrez-les-mesu

    - Au lieu de 3 mois, les apprentis ont maintenant 6 mois après le début de leur formation pour signer un contrat d’apprentissage avec une entreprise. Cette mesure d’allongement du temps laissé à l’apprenti pour trouver une entreprise entrera en vigueur début août 2020.

    Au final, pour ma fille, après un mois de recherche intense à activer notre petit réseau, il lui a été impossible moralement de renoncer au contrat si mal négocié par l’école, son employeur a fait un geste pour qu’elle touche la prime d’activité en passant son contrat à 63% au lieu de 53%, parce qu’évidemment en dessous de 940€ tu n’as pas droit à la #prime_d'activité, tsss fainéante va !

    #alternance
    #patronat
    #emploi
    #formation
    #OPCO
    #1jeune1arnaque