Sombre

The point, as Marx saw it, is that dreams never come true. (Hannah Arendt)

  • À propos des Programmes Investissement Avenir (PIA), Blanquer tente une fois de plus de convaincre les enseignant·es qu’on peut faire du neuf avec du vieux et à moindre coût en recyclant les fausses bonnes idées de ses prédécesseurs :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/09/22092020Article637363565148896779.aspx

    De ces 27 millions [de subventions tous établissements confondus], on attend « un effet transformant des pratiques d’enseignement des professeurs ; un effet transformant des stratégies d’apprentissage des élèves ; garantir la continuité pédagogique en cas de rupture des enseignements en présentiel ; contribuer à la résilience du système éducatif en cas de crise ». Finalement c’est un des points communs de ce plan numérique avec ses très nombreux prédécesseurs : faire croire que l’Ecole (E majuscule !) sera transformée par le numérique.

    Pourquoi ça ne marche pas

    Malheureusement il y a bien d’autres points communs avec les précédents plans numériques. Comme les autres, ce plan ne tient aucun compte des motifs de l’échec des plans précédents même s’il se prétend novateur, « universel », « complexe » etc.

    Pour s’en convaincre, il suffit de relire le rapport que la Cour des Comptes a consacré au plan Hollande. Ce dernier avait une autre dimension : il mobilisait un milliard pour équiper les collèges et former les enseignants. Il a échoué parce que JM Blanquer lui a tordu le cou dès son arrivée rue de Grenelle alors qu’il devait se terminer fin 2018. Mais la Cour montre aussi ses erreurs. Lisons le projet des Territoires au regard de ce rapport.

    #éducation #pédagogie #plans_numériques #TICE