• Le stress provoqué par les discours critiques contre ceux qui sont dans le déni

    Parenthèse personnelle.

    J’ai récemment désactivé mon compte Facebook, par ras le bol de l’apparition dans mon fil de discours creux sur le masque, le virus, la vaccination, les chemtrails, les moutons. La goutte qui a fait déborder le vase ? Quand un de ces sujets m’a été suggéré par Facebook lui même.

    Là, je décide de lâcher l’affaire sur une liste de diffusion, parce que même chose. Mélange de toutes les problématiques pour arriver à la conclusion que le masque sous le nez, c’est cool, et que dire qu’en novembre ça va être le massacre, c’est du stress inutile et c’est un pari, que t’en sais rien que ça va être comme ça d’abord.

    A noter que je fréquente rarement LinkedIn, du fait que le discours y est particulièrement formaté et miné...

    Ça se termine comment l’histoire ? Plus d’Internet du tout ?