Rezo

Le portail des copains

  • “Les employé.e.s des librairies sont fatiguées par un travail physique épuisant et ne veulent pas être exposées inutilement au virus”
    https://www.frustrationmagazine.fr/employees-librairies-covid

    Depuis quelques jours, les appels vibrants à la réouverture des librairies se sont succédés, en provenance du monde politique, médiatique et intellectuel. De la maire de Paris Anne Hidalgo à l’écrivain Emmanuel Carrère, en passant par Rachida Dati (qui voit dans les livres “un enjeu de lutte contre le séparatisme”), des voix se sont élevées pour des raisons à première vue nobles : pourquoi ne pas considérer les librairies comme des commerces “essentiels” ? Pourquoi laisser s’installer une concurrence déloyale en faveur d’Amazon ? N’avons-nous pas particulièrement besoin de livres pour affronter cette époque troublée ? Hélas, aucune de ces personnalités politiques ou médiatiques, aussi “de gauche” soient-elles, ne semble s’être demandée si les libraires eux-mêmes, et en particulier les salariés des (...)