• L’école du #mépris - Les mots sont importants (lmsi.net)
    https://lmsi.net/L-ecole-du-mepris-1486

    Est-il possible de respecter un gouvernement dont la ministre « de la #jeunesse et de l’engagement » se scandalise d’avoir rencontré des jeunes « assez à l’aise » pour lui exprimer, en bonne et due forme, et de manière argumentée, leurs #divergences d’opinion, et plus précisément leurs critiques sur une #laïcité à géométrie variable, une #police gangrenée par le racisme, ou encore une République qui ne tient pas sa promesse d’égalité ? Est-il possible de respecter une ministre qui n’a à répondre à cette jeunesse que des sermons, des pétitions de principe, du déni de réalité (« Il faut aimer la police, car elle est là pour nous protéger au quotidien. Elle ne peut pas être raciste, car elle est républicaine ! » [1]) ou, pour finir, des sommations à entonner en chœur la Marseillaise ?

    Peut-on respecter une ministre qui, à confrontée en public à son incapacité de dialoguer, d’écouter, d’argumenter, se venge en attaquant publiquement les centres sociaux, organisateurs de la rencontre, en les livrant à la vindicte publique comme Jean-Michel Blanquer a livré le monde académique à la vindicte, et en diligentant contre eux une inspection ?

    Peut-on respecter ces aventuriers de la politique, sans principes et sans cœur, qui exigent de sa jeunesse une #soumission aveugle, et renouent de la sorte avec les pires heures de l’#autoritarisme républicain ? Peut-on respecter cette aristocratie aussi dépourvue de moralité que prodigue en sermons moralisateurs ? Peut-on respecter ces « progressistes » auto-proclamés qui ne font que recycler des vieilles traditions idéalisées, comme celles des « cours de morale civique » à l’école ?