martin dufresne

traducteur proféministe et humoriste irrévérent au Québec

  • https://tradfem.wordpress.com/2020/11/21/pour-amnesty-international-un-homme-est-une-femme-si-bon-lui-semb

    « I Am Who I Say I Am » (Amnesty)

    C’est avec ce slogan, sans doute créé dans un hôpital psychiatrique, qu’Amnesty International hausse d’un cran son combat contre les droits des femmes (cf. leur soutien aux proxénètes) en prenant parti sans réserve pour les hommes qui « s’identifient » à leur guise contre les droits des femmes.

    L’organisation multimilliardaire prend ainsi, contre les femmes, le parti des violeurs qui se disent « femmes » pour être incarcérés avec leurs victimes, des athlètes médiocres qui préfèrent gagner contre des femmes que perdre contre des hommes, des voyeurs qui cherchent à s’imposer dans les WC féminins, des masculinistes qui multiplient des recours pour discrimination contre les refuges pour femmes, des politiciens qui accaparent les postes dédiés aux femmes, etc. etc.

    Et, bien sûr, le parti des charlatans qui manipulent, droguent et charcutent des jeunes filles et des jeunes homes que l’idéologie transgenriste convainc qu’iels sont « né-es dans la mauvais corps ».

    On devine de quel personnage de BD s’inspire leur slogan solipsiste…