• Les hyper-riches mettent la crise à profit - regards.fr
    http://www.regards.fr/politique/article/les-hyper-riches-mettent-la-crise-a-profit

    Mais il n’y a pas que ceux qui se sont fait la malle (Hermès) et ont pu jouir des entorses offertes par leur statut social pendant le confinement : celles et ceux qui sont restés dans leur résidence principale se sont parfois affranchis de certaines règles imposées par les décrets successifs. Ainsi de celle de la distanciation sociale liée à la présence de personnel de maison. Parce que, lorsqu’on a désappris à se faire à manger depuis des années, il n’est pas possible, une fois le confinement venu, de réapprendre d’un coup d’un seul… Se faire chauffer tous les jours de l’eau pour ses pâtes paraît insurmontable, tout comme l’est étendre son linge ou pis, le repasser.

    C’est donc un secret de polichinelle que certains n’ont pas arrêté de se passer de ces services à la personne, pourtant totalement interdits. Confidences recueillies par Regards auprès d’un des plus grands patrons français : « Avec les enfants à la maison, on a déjà un travail de fou pour leur faire faire les devoirs et pour les occuper. Alors tout ce qui est alimentation et ménage, on a préféré garder le système d’avant » – c’est-à-dire du personnel de maison. Une pensée pour le reste de la population qui ne peut pas jouir de ces avantages ? « Oui, bien sûr, ça doit être très dur. » Point. À la ligne.