Suske

Dans LapSuske, il y a Lapsus et Suske, tu saisis ?

  • Lutte contre les #crimes de #haine : « Les actes les plus graves sont souvent précédés de propos haineux »
    https://www.20minutes.fr/societe/2966979-20210202-lutte-contre-crimes-haine-actes-plus-graves-souvent-prece

    Pourquoi cette division a-t-elle été créée au mois d’août 2020 ?

    L’#OCLCH a vu le jour en 2013. Le décret de création emporte déjà, dans ses missions, la lutte contre les crimes de haine. Mais depuis, il y a eu assez peu d’engagements de l’office sur ces sujets car sa mission principale reste les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre. Or, nous avons observé avec le temps la montée en puissance de ce type d’infractions.

    Ce qui a notamment attiré l’attention des autorités, en 2019, c’est une série de profanations de cimetières dans l’est de la France qui avait beaucoup ému. Le directeur général de la gendarmerie avait alors décidé de renforcer l’office fin 2019 et de créer une division dédiée à cette problématique, composée de sept enquêteurs.
    Cette division s’occupe essentiellement d’actes racistes ou homophobes… On est quand même loin des génocides…

    Il y a pourtant un lien. Si on regarde en arrière, les crimes les plus graves sont souvent précédés ou accompagnés de propos haineux qui justifiaient l’injustifiable. Lors du génocide rwandais, par exemple, les esprits avaient été préparés de longue date par les discours diffusés sur les radios. Tous les discours de haine heureusement ne mènent pas à un génocide. Mais notre objectif, c’est de couper court le plus tôt possible à un emballement. On l’a vu avec l’assassinat de Samuel Paty : il y a d’abord eu des discours sur Internet qui critiquaient ce professeur, qui encourageaient à venger le prophète, etc.