• Tests salivaires à Éducation Nationale : peut mieux faire

    https://www.mediapart.fr/journal/france/260321/ecoles-est-dans-le-mur-et-le-ministre-dans-le-deni

    La seule avancée pour lutter contre le virus à l’école primaire est l’arrivée des tests salivaires. Entre les lundis 15 et 22 mars, 320 000 tests ont été proposés aux familles, 200 000 ont été réalisés. Le taux de positivité est de 0,49 %, soit une incidence de près de 500 cas pour 100 000 élèves, plus forte que l’incidence nationale, de 325 cas pour 100 000 habitants. Mais les deux chiffres ne sont pas comparables, car à l’école sont testés tous les élèves, alors que le dépistage au niveau national concerne des personnes avec des symptômes ou cas contacts.

    Le problème avec ces tests est ailleurs : « Ils ne sont pas faits là où il le faudrait. Les collègues qui les demandent parce qu’ils ont des clusters ne les obtiennent pas », estime Guislaine David, du SNUipp-FSU. Les chiffres remontés par les académies montrent qu’autant de tests salivaires, en proportion de la population d’élèves, ont été pratiqués dans l’académie de Bordeaux, peu touchée, que dans celle de Créteil, en pic épidémique.

    À Paris, l’adjointe à la santé Anne Souyris confirme : « Ce dépistage a été pensé comme une surveillance épidémiologique de routine. Des listes d’écoles à tester ont été établies il y a plusieurs semaines. Mais nous sommes en pic épidémique, au milieu d’une crise ! Il faudrait beaucoup plus de tests, et cibler les clusters. »