Sombre

The point, as Marx saw it, is that dreams never come true. (Hannah Arendt)

  • Le « développement durable » : un compromis entre la rentabilité économique et la communication politique pour « écocitoyens consom’acteurs ». Mathieu Jahnich, l’auteur de l’article s’est assigné un rôle de veilleur certes fort louable mais on ne peut que déplorer son légalisme crédule s’appuyant sur une « déontologie publicitaire » face à des industriels et des chaînes de distributions qui n’ont cure de la préservation de notre environnement.

    Publicité : une tolérance de plus en plus grande au greenwashing en France ?
    https://theconversation.com/publicite-une-tolerance-de-plus-en-plus-grande-au-greenwashing-en-f

    Tous les arguments publicitaires écologiques ou les allégations qui font référence aux enjeux de transition écologique doivent, en théorie, respecter ces règles, rassemblées dans la « Recommandation développement durable » de l’ARPP.

    Dans les faits, plus de 11 % des publicités environnementales ne sont pas conformes, comme le montre le dernier bilan « Publicité et environnement », réalisé conjointement par l’Ademe et l’ARPP et publié en septembre 2020.

    C’est le taux le plus élevé depuis 10 ans et significativement supérieur aux autres thématiques (0,2 % de non-conformité pour les comportements alimentaires ou l’image et le respect de la personne, par exemple).

    #greenwashing #publicité #marchandisation (du fait politique)