entreleslignesentrelesmots

  • 29/05 : Dans tout le Brésil, les femmes sont descendues dans la rue pour dénoncer le gouvernement génocidaire de Bolsonaro (plus autre texte)

    À première vue, il peut sembler contradictoire de défendre la vie dans les rues, dans une pandémie qui a déjà tué plus de 450 000 personnes au Brésil. Mais ce n’est pas le cas. Une partie considérable de ces décès aurait pu être évitée avec une action de l’État qui place la vie au-dessus du profit, de la cupidité, du négationnisme et des valeurs qui disent que certaines vies valent moins que d’autres. C’est peu dire que le président brésilien, Jair Bolsonaro (sans parti), n’a rien fait pour freiner la propagation du covid-19. Plus que cela, il a agi pour permettre à la maladie de se répandre dans tout le pays, tuant des centaines de milliers de personnes.

    C’est pourquoi, le 29 mai, les Brésiliens se sont levés, dans une vague de manifestations, pour réclamer « Dehors Bolsonaro », des vaccins pour toute la population et le maintien de l’aide d’urgence. Le président et son gouvernement, en plus d’avoir favorisé la propagation du nouveau coronavirus au Brésil, précarisent de plus en plus la vie des femmes, des Noirs et des travailleurs, qui souffrent de la faim, du chômage, de la négligence et de la destruction des perspectives d’avenir.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/06/10/29-05-dans-tout-le-bresil-les-femmes-sont-descendues-da

    #international #brésil