Sombre

Omnia sunt communia.

  • #Projet_Pegasus : des révélations choc sur un logiciel espion israélien - Amnesty International France
    https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/surveillance-revelations-sur-le-logiciel-espion-israelien-pegasus-nso-group

    Projet Pegasus, c’est le nom de cette enquête à grande échelle. Nous avons travaillé en tant que partenaire technique avec le réseau de journalistes de Forbidden Stories qui a conduit cette enquête. Notre rôle a consisté à analyser les téléphones des personnes susceptibles d’être soumises à une surveillance électronique. Ce sont nos équipes du Labo sécurité d’Amnesty Tech qui ont mené les investigations techniques, en développant des outils de pointe. De leur côté, les journalistes ont mené leurs propres recherches.

    Cette série de révélations promet d’être d’une grande ampleur. Nous sommes conscients que certaines conclusions de cette enquête peuvent exposer les personnes visées par ces révélations à des risques accrus. Forbidden Stories et son réseau de journalistes ont pris diverses mesures pour atténuer les risques encourus par les personnes visées.

    .../...

    En attendant les prochaines révélations, voici les recherches auxquelles nous avons déjà apporté notre contribution par le passé concernant des affaires impliquant le logiciel espion Pegasus.
    1. Pegasus potentiellement impliqué dans l’assassinat de Jamal Khashoggi

    Une histoire terrifiante. Elle semble tout droit sortie d’un film, mais elle est bien réelle : celle du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Entré au consulat d’Arabie saoudite en Turquie le 2 octobre 2018, il n’en ressortira jamais. Onde de choc internationale, Jamal Khashoggi a été assassiné au sein même du consulat.
    A demonstrator holds a poster with a picture of Saudi journalist Jamal Khashoggi outside the Saudi Arabia consulate in Istanbul

    En quoi le logiciel espion Pegasus serait-il impliqué dans cette affaire ?

    Jamal Khashoggi réfugié aux États-Unis depuis 2017, était un dissident bien connu du régime saoudien. Il était en contact régulier avec deux défenseurs des droits humains saoudiens, eux aussi en exil : Omar Abdulaziz, résidant au Canada et Yahya Assiri, résidant en Angleterre. Jamal Khashoggi et Omar Abdulaziz étaient particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Les deux hommes échangeaient très régulièrement sur WhatsApp - plus de 400 messages entre mai 2017 et octobre 2018 - pour discuter des réformes à mener en Arabie saoudite. C’est là que le logiciel espion entre en scène. Les téléphones de Yayha Assira et de Omar Abdulaziz ont été infectés par Pegasus en mai et juin 2018. Les autorités saoudiennes ont donc eu accès à tous leurs échanges. La NSO, en vendant son logiciel espion à l’Arabie saoudite lui aurait permis de collecter des informations sur Jamal Khashoggi.