• Des clubs de foot arnaqués, 1.400 diamants saisis… Une vaste escroquerie pilotée depuis Israël démantelée
    Caroline Politi - Publié le 21/07/21 à 18h17 — Mis à jour le 22/07/21 à 10h03
    https://www.20minutes.fr/societe/3088411-20210721-clubs-angers-sochaux-dijon-parmi-1200-victimes-vaste-escr

    Le réseau mafieux démantelé a mis en place une arnaque à l’investissement de diamants dont le préjudice est aujourd’hui estimé à… 30 millions d’euros.
    Vingt-sept personnes ont été mises en examen, principalement dans la région parisienne et marseillaise et en Israël.
    Parmi les 1.200 victimes, on trouve des clubs de foot pros qui ont été arnaqués par de faux ordres de virement.

    Tous les excédants de bagages ne se valent pas. Lundi, un enquêteur de la direction centrale de la police judiciaire est arrivé d’Israël avec un sac de près de 27 kg, rempli de… 800 diamants. Un bagage hors-norme qui conclut une affaire d’escroquerie qui l’est tout autant et qui a mobilisé pendant près de quatre ans, de nombreux services de police partout en France, sous la houlette de la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy. Au total, 27 personnes ont été mises en examen, principalement dans la région parisienne et marseillaise mais également en Israël, a appris 20 Minutes de sources concordantes. Le préjudice est évalué à plusieurs millions d’euros.

    Tout débute à l’été 2017 lorsque plusieurs clubs de football, le SCO Angers, Sochaux et Dijon, sont victimes de la même arnaque aux faux ordres de virement : les malfaiteurs se font passer pour des agents de joueurs et arguent que ce dernier a changé de compte bancaire. Leur salaire est alors directement transféré vers le compte frauduleux. En quelques semaines, plus de 80.000 euros sont détournés. Mais au fil des investigations, les enquêteurs découvrent que cette escroquerie n’est que la partie émergée de l’iceberg : en parallèle, le réseau mafieux a mis en place une arnaque à l’investissement de diamants dont le préjudice est aujourd’hui estimé à… 30 millions d’euros. (...)