• MANGER LUMA - Le blog de Les voisins vigilants
    https://blogs.mediapart.fr/les-voisins-vigilants-de-la-tour/blog

    Nous publions ici les textes issus du recueil intitulé MANGER LUMA. Il s’agit de textes disparates écrits par de nombreuses mains, arlésiennes pour la quasi-totalité. Ni œuvre littéraire, ni travail journalistique, c’est un objet politique tant par sa forme que son contenu. En mettant en commun des contributions hétéroclites et indépendantes les unes des autres, nous donnons à voir une constellation de points de vue critiques sur la fondation Luma et sa fondatrice Maja Hoffmann. Les vingt contributions de ce recueil n’ont volontairement pas été retouchées sur le fond. On peut ainsi y lire à plusieurs reprises des informations identiques : le pouvoir politique d’une héritière pharmaceutique sur une ville, la généalogie criminelle de sa fortune ou encore l’arrogance d’une jet set artistique, dont la tour est une des illustrations manifeste, au service de l’exclusion des classes populaires arlésiennes. Cet effet de redondance est donc le reflet d’une nécessité : rendre visible la violence du processus de colonisation culturelle et économique d’un territoire par une milliardaire. Par ailleurs, l’ordre des textes peut produire l’illusion d’une chronologie de lecture. Il n’en est rien. Les textes partent à des moments différents depuis des points de vue différents et ne répondent pas à une commande formelle ou éditoriale. L’agencement des textes en un menu gastronomique offre l’occasion aux lecteur·rice·s de manger Luma en fonction de l’appétit du moment, et d’y revenir plus tard. Les hors-d’oeuvres dressent le tableau Luma Arles, le festin se décline en de multiples plats de résistance aux saveurs variées, la pause fauxmage arrache un peu le palais et la pièce montée termine sur une note sucrée. En guise de trous normands, un patchwork de commentaires compilés dans les rues d’Arles et sur la grande toile où règne l’art (contemporain) de la critique sans filtre. Enfin, rendre cette compilation anonyme est avant tout un acte de solidarité envers les contributeur·rice·s arlésien·ne·s de ce recueil qui ont à craindre des mesures de rétorsion professionnelles notamment, aujourd’hui ou dans le futur. C’est d’abord Luma qui invisibilise nos noms. Nul besoin de fantasmer la puissance de nuisance locale de la milliardaire et de ses nervis arlésiens, des exemples passés et présents parlent d’eux-même. Si une partie des auteur·rice·s est en capacité d’afficher son nom, nous préférons ici la puissance d’un anonymat collectif au privilège de la signature de quelques-un·e·s. Plus encore, plutôt que d’identifier un groupe à quelques figures tutélaires censées le représenter, nous choisissons l’exposition d’une égalité politique au service d’une puissance critique collective : des voix multiples et un porte-voix unique. Les voisins vigilants

    #Arles #culture #mécénat #anthroposophie