marielle

« vivere vuol dire essere partigiani » Antonio Gramsci

  • Avec 150 milliards d’euros de réserves, le système de #retraites peut se passer d’une réforme urgente, affirme Adrien Quatennens (LFI).

    Ces fonds existent mais l’Etat ne peut y avoir recours : ils relèvent en très grande partie du secteur privé
    https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9P64CW-1

    Numéro 2 de La France insoumise, le député Adrien Quatennens récuse toute urgence réformatrice en assurant notamment que le financement du système n’est pas menacé, du fait de l’existence d’un généreux matelas de réserves.

    Maître de conférences à Paris 8, l’économiste Gilles Raveaud, qui avait porté cette question des 150 milliards dans les médias fin 2019, reconnaît que l’Etat devrait livrer une « bataille juridique » pour pourvoir puiser dans ces réserves. Mais cet économiste classé à gauche assure que ce chiffre a le mérite de combattre l’idée, selon lui, « profondément fausse » selon laquelle « le système des retraites serait défaillant » et financièrement à bout de souffle.

    Maître de conférences en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Michaël Zemmour assure, lui, que ces réserves complémentaires, même si elles appartiennent au privé, peuvent très bien être prises en compte dans une réflexion globale sur le système de retraite.

    « Quand on dit : notre système n’est pas à l’équilibre on fait un grand mélange Etat, Sécu, et régimes complémentaires et on crée la fiction d’un compte consolidé qui n’existe pas dans la réalité, assure cet économiste. Ce n’est donc pas absurde de regarder les réserves dans leur ensemble, y compris celle du privé ».