ARN😷*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Allez, le côté positif : les petits ont reçu leur première injection cet après-midi.

    Côté insupportable : l’attente dans le couloir de la clinique, parmi la poignée de couples qui accompagnent leurs enfants, 3 papas ont joyeusement le masque sous le nez. Et le pompon : la pédiatre avec qui on était enfermés pour la piqûre des petits, elle porte un masque en tissu et, tout le long, sous le nez.

    Genre j’ai raison de trouver ça totalement ahurissant, non ?

    • Pour la deuxième dose j’aimerais bien aller plutôt au vaccinodrome de la mairie, au moins là tout le monde portait son masque correctement (alors qu’il y a énormément de gens qui font la queue), mais il n’y a toujours aucune place (sur vitemadose, sur Montpellier, c’est toujours aussi mort).

      C’est quoi l’idée, ils ont décidé de ne laisser que les pédiatres vacciner les enfants ? Et de préférence ceux qui ne peuvent pas porter un masque (au moins) chirurgical correctement ? Faut être affilié à la SFP ?

    • Un truc qui m’a vraiment frappé, c’est que là, ce sont des papas qui se sont fait chier pour réussir à trouver comment faire vacciner leurs petits, alors que c’est pas obligatoire, et que les créneaux ne sont pas centralisés sur Vitemadose.com, vraiment personne ne les a forcés, statistiquement, les types qui viennent là un dimanche après-midi seraient plutôt des quasi-militants de la vaccination… et quand ils arrivent là, ils se font un devoir de porter le masque sous le pif ?

    • pas étonnant que tu sois surpris, tu pensais que pas vax et pas masque étaient les mêmes. mais il y a une myriade de questions, de méconnaissances du virus, des divers gestes de réduction des risques, de circonstances.
      et c’est la même chez les soignants, rassuristes ou pas (mettons les menteurs, les escrocs et les illuminés en pleine lévitation à part).

    • Ah ben cool merci, dimanche soir, c’est moi qui me prend le coup de pelle :-))

      Pour aller tout de même dans mon sens : quand je précisais dans une autre discussion « mon environnement », c’est ça : massivement, systématiquement, des comportements pète-couille de gens qui maîtrisent l’accès à l’information et qui ne sont pas éloignés du système de santé. (Sans nier du tout l’existence de la population par ailleurs en difficulté, mais mon milieu ce n’est pas les quartiers nord de Marseille.)

      Et là, toujours sans nier des processus mentaux sous-jacents, une forme de choix à toujours privilégier l’information qui rassure : ne surtout pas croire à la transmission aérosol, ce serait beaucoup trop disruptif pour leur mode de vie et le fonctionnement des entreprises (pas juste porter un masque correctement, s’entend : mais porter le masque correctement, c’est reconnaître que le morceau de Plexiglas qu’on a installé entre les employés de l’open space, entre la caissière et les clients… hé ben tout ça ne sert à rien).

    • la dénégation elle est transclassiste. la première fois que j’ai entendu parler de la potion R. c’était par une toubib expérimentée et j’ai pris ce qu’elle disait au sérieux (pourquoi pas le repositionement d’un anti viral ?), le temps, fort bref, d’avoir accès à des matériaux (entre autre ici, entre autre par ton entremise, mais tou le monde n’est pas abonné à senthis !). la première fois que j’ai vu des plexis, c’était en pharmacie, ça met en rogne. mais voir des plexis dans les pharmacies c’est le risque qu’en un instant quelque chose sur comment faire face à la pandémie s’inscrive chez telle ou tel et ancre l’ignorance de ce qu’est le virus. des fois, après, faut poncer dur, surtout vu la multiplicité, et la force, des signaux qui font bruit.